TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Challenger #4 : Henri Burns


Henri Burns est un jeune polynésien issu d’une condition sociale modeste. Il a grandi en passant d’une famille d’accueil à une autre. Cela ne l’a pas empêché de se construire et d’être devenu un jeune homme avec des valeurs. Ces valeurs, il les a apprises grâce à sa passion pour les arts martiaux, entre autres.



Portrait

Pratiquant de bodyboard, Henri a pu s’exiler momentanément en Nouvelle Zélande afin de faire des études liées aux activités nautiques, dans l’optique de revenir ensuite à Tahiti. Il a pu ainsi intégrer le Kerikeri Campus dans le nord de ce pays qu’il a beaucoup apprécié.
 
Il a profité de son séjour en terre kiwi pour intégrer le club prestigieux ‘City Kickboxing’ pour participer ainsi à de nombreuses compétitions de kickboxing, de jiu jitsu ou de MMA. Avec son apparence de ‘gentil nounours’, il a fait face à de redoutables combattants maori, dans sa catégorie des poids lourds.
 
Soutenue par sa chérie, il illustre parfaitement l’expression ‘quand on veut, on peut’. Malgré une situation initiale difficile, il a pu, grâce au sport, se construire un avenir. Il a pu même partir en Australie pour participer à plusieurs compétitions de jiu jitsu. Son but ultime ? Devenir champion de MMA à l’instar d’un certain Raihere Dudes avec qui il s’entraine lorsqu’il est à Tahiti. 

En bref

Né le :
28 octobre 1993
 
Origines

Mère tahitienne, a grandi dans plusieurs familles d’accueil.
 
Situation familiale

En couple
 
Un héros de ton enfance ?

Sangoku
 
Si tu étais un animal ?

Un lion
 
Une valeur morale ?

Le respect, la confiance et l’amour
 
Tes sponsors ?

Teva Import, Tahitian Spartan, Fuji Mae NZ

3 meilleurs résultats de ton palmarès ?
Jiu Jistu Brésilien - Médaille d’or au championnat de Nouvelle Zélande
Kickboxing – Warrior In Paradise : Main Event gagné contre Wayne Hehea
Jiu Jitsu Brésilien – Médaille d’or Championnat du Pacifique en Australie

Cinq questions à Henri


Tes débuts ?
 
« Je me faisais racketter, j’étais le souffre douleur des grands de la maternelle jusqu’en CE1 environ. Sans père ni mère, ma scolarité allait se diriger vers le CJA. Je vivais en famille d’accueil. Celui que j’appelle ‘papi’ m’a alors montré les rudiments de la boxe. Depuis je n’ai plus eu de problèmes en me défendant par moi-même. J’en rigole aujourd’hui mais à l’époque ça n’a pas été facile. Certes, il y a la communication, mais parfois la légitime défense est l’unique solution. »
 
Ton entrainement ?
 
« Je m’entraine du lundi au samedi, une à deux fois par jour. Certains week-ends jusqu’à quatre fois par jour. Je fais de la boxe anglaise, du cardio, de la lutte, du MMA. Le week-end c’est plus de la technique MMA, du sol et du sparring pieds-poings. Dès que je peux, je me réveille à 7H30 pour faire de la course à pied en endurance comme en fractionné. Je mange normalement, le plus équilibré possible, avec un bon apport en protéines et en légumes. »
 
Tes plus beaux succès en compétition ?
 
« On dit souvent, ‘monter sur un ring c’est déjà une victoire’. Chaque combat est une bonne expérience. Mais je dois avouer que c’est un combat perdu dans la cage en MMA qui m’a marqué. Même si je l’ai perdu, cela a été un très beau combat. J’en tire aujourd’hui la force pour me dépasser, pour revenir plus fort. La règle c’est qu’il faut avoir confiance en soi et toujours penser positif malgré l’adversité. »
 
Tes motivations ?
 
« Les valeurs de ce sport sont bien le respect de soi et d’autrui. La passion et l’amour pour ce sport également. Ce qui me pousse c’est aussi le challenge. Les sports de combat c’est aussi un art de vivre, mais le plus important reste la famille. Ce qui me plait aussi c’est le côté stratégie, ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne, c’est parfois le plus intelligent. Bien sûr comme d’autres athlètes on rêve ‘d’être au top’, c’est aussi ce qui me motive, je me mets dans la tête que je serai champion du monde. »
 
Tes objectifs ? Remerciement ou message ?
 
« Mon objectif c’est de promouvoir mon île à l’international pour montrer aux grands pays qu’on peut le faire aussi. J’espère pendant les dix prochaines années me consacrer à ma passion pour les sports de combat. Je pense que les Polynésiens peuvent progresser à l’international, il faut juste se donner les moyens. Le sport c’est aussi le moyen de combattre toutes sortes d’addictions et de se redonner confiance en soi. Merci à ceux qui m’ont soutenu cette année. »
 


le Lundi 4 Janvier 2016 à 03:30 | Lu 3604 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 5 Janvier 2016 - 04:53 Challenger #18 : Stéphane Debaere

Mardi 5 Janvier 2016 - 04:49 Challenger #17 : Remuera Tinirau

Tahiti Infos ATN Challenge | Tahiti Infos ATN Challenge - le jeu