Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Bodyboard – Alvino Tupuai : Une nouvelle étape pour le freerider


Alvino Tupuai est un des free riders tahitiens les plus connus, un des rares à avoir pu s’exporter. Il a pu signer un contrat de sponsoring avec la légende du bodyboard Mike Stewart et est aujourd’hui devenu le distributeur de la marque « Science Bodyboards » dans son magasin de la rue Vienot à Papeete. Interview avec le champion.


Alvino Tupuai, un bodyboardeur exceptionnel © Shane Grace
Alvino Tupuai, un bodyboardeur exceptionnel © Shane Grace
Alvino Tupuai est un des rares bodyboardeurs locaux à avoir réussi à se faire connaître à l’extérieur de nos frontières. Même s’il a déjà participé à plusieurs étapes du championnat du monde de bodyboard organisé par l’association des bodyboardeurs professionnels (APB), c’est dans le surf libre qu’il excelle. Il est à l’affût des grosses houles et est reconnu pour être un des meilleurs bodyboardeurs de gros. Père d’un petit garçon de deux ans, footballeur attaquant à ses heures perdues, il a ouvert son magasin « Free bodyboard shop » à Papeete il y a dix jours.
 
On rappelle au passage que le bodyboard est un sport extrême, d’autant plus dangereux qu’il se pratique à Tahiti en partie sur des vagues de récif. Alors lorsqu’il s’agit de grosses houles pouvant générer des vagues de deux, trois, cinq mètres voir plus, il faut avoir une sacrée dose de courage et de connaissance de l’océan pour se lancer. Alvino Tupuai, Angelo Faraire, Cédric Estall, Tahurai Henry, Hitoty Henry et quelques d’autres font partie de ceux là.
 
Le potentiel tahitien dans cette discipline est énorme. Malheureusement, nos riders ont du mal à participer aux épreuves du championnat du monde en raison de l’éloignement. L’APB n’a rien à voir avec la WSL du surf professionnel en terme de moyens, il n’est donc pas facile de se professionnaliser. En Polynésie française, le nombre de pratiquants est important, en raison notamment de nos spots qui offrent régulièrement des vagues exceptionnelles. SB

Alvino Tupuai a pu franchir une nouvelle étape vers la professionnalisation
Alvino Tupuai a pu franchir une nouvelle étape vers la professionnalisation
Parole à Alvino Tupuai :
 
Tu as pu signer un contrat avec Mike Stewart ?
 
« Franchement, je suis vraiment content, depuis le temps que j’attendais ça. Je ne sais même pas quoi dire…Je suis fier de moi, j’ai bien surfé, j’ai grandi avec ce sport du coup cela me permet de m’investir complètement dans ma passion, de ne plus la lâcher. Je dédie ce succès à mes amis du bodyboard. »
 
Comment cela a pu se faire ?
 
« C’est en allant à Hawai’i, je me suis fait remarquer en surfant bien à Pipeline. Arrivé à Tahiti, Mike Stewart m’a proposé de devenir un de ses riders et de travailler avec lui. Il m’a laissé un délai pour réfléchir. Du coup j’ai accepté. J’ai une petite base de salaire et il va m’aider aussi pour les compétitions. Je ne sais pas si je vais suivre le tour mondial en 2018, cela va être plutôt pour le free surf, ça c’est sûr, ici, à Hawai’i ou en Australie. »
 
Qu’est que ce contrat va changer dans ta vie ?
 
« En plus d’être sponsorisé pour surfer, j’ai pu devenir le distributeur local de la marque de Mike Stewart, Science Bodyboards. C’est vrai que c’est beaucoup de travail d’ouvrir un magasin, c’était un nouveau défi pour moi. Maintenant, il faut de la patience, il faut laisser le temps aux clients de découvrir le shop et il faut réussir à les fidéliser. Avant ce magasin, les produits de cette marque n’étaient pas accessibles à Tahiti. C’est une très bonne qualité de matériel et les clients seront vraiment heureux de rider avec ces boards. Nous avons aussi pas mal de tee-shirts et d’accessoires pour les petits budgets. »
 
C’est un rêve qui se réalise ?
 
« C’est sûr, c’est un rêve d’enfant, j’ai grandi dans un « hood » (ndlr quartier difficile), le boogie pour moi c’est très important, c’est toute ma vie. J’entends souvent à l’étranger que les Tahitiens ont un super potentiel pour être champion du monde. Il faut juste éliminer la bière et le steack frites pour être en forme tout le temps, en faisant beaucoup de sport. (rires) »
 
Un dernier mot ?
 
« Je remercie Michel et Poe Pescheux de 662 Tahiti qui ont été mes premiers sponsors, ils m’ont beaucoup aidé, c’est grâce à eux que j’ai pu aller à Hawai’i pour me faire remarquer. Mauruuru. J’espère aller encore plus loin, l’avenir nous le dira. Merci à Mike Stewart, à Glenn Chin Foo, à JBS Pictures, merci aussi à mes amis Angelo Faraire, Hitoti et Tahurai Henry, Hugo Tauru et Cédric Estall…» Propos recueillis par SB

Le "Freebodyboard shop" est situé à l'étage
Le "Freebodyboard shop" est situé à l'étage

Rédigé par SB le Mercredi 11 Octobre 2017 à 11:46 | Lu 3450 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Sports | Les jeux | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017