TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

"Baba Yaga" : attention, si vous n'êtes pas sage, elle arrive, elle est là…




"Baba Yaga" : attention, si vous n'êtes pas sage, elle arrive, elle est là…
PAPEETE, le 18 octobre 2016 - La fête de Halloween arrive à grands pas, une période que les enfants aiment particulièrement en raison des frissons qu'elle leur procure. Nicolas Arnould a pensé à eux en mettant en scène le célèbre conte russe "Baba Yaga", une adaptation théâtrale à découvrir dès la semaine prochaine.


"Si tu ne manges pas, elle te mangera"… En Russie, on menace les enfants refusant de manger d’appeler Baba Yaga en signe de rétorsion. Figure de la mythologie slave, elle apparaît dans de nombreux contes russes et polonais. Elle est souvent représentée comme une sorcière vivant dans une maison sans fenêtre, dans les tréfonds de la forêt… Son habitation est même perchée sur des pattes de poulet, ce qui lui permet de tourner ! La clôture qui entoure son logis est faite d'ossements humains, et des crânes lui servent d'éclairage. Son portail est fermé avec des mains et une bouche pleine de dents acérées sert de cadenas.

"Baba Yaga est un personnage aux multiples facettes selon les différentes interprétations de l'histoire", explique Nicolas Arnould, le metteur en scène de cette pièce de théâtre tirée de la version d’Arthur Ransome traduite par André Bay. Il remarque : "Elle est tour à tour une sorcière, une ogresse, une mère de 41 enfants, elle aide parfois les héros dans leur quête, et elle est aussi passeuse du monde des vivants à celui des morts." C'est du haut de ses quinze ans que Nicolas Arnould se découvre une passion pour le théâtre aux côtés de Patricia Molle avec qui il se forme durant sept ans. Il montera ensuite sur les planches avec Anne Tavernier, Aline, Gérald Mingo, etc. Il confie : "Cette première réalisation est très enrichissante. Mon défi était de trouver un créneau original, différent de ce que le public polynésien a l'habitude de voir. J'ai eu l'envie de créer des frissons, de faire peur aux enfants, avec une certaine mesure et beaucoup de plaisir."

Metteur en scène et responsable des décors, Nicolas Arnould avait "envie de faire peur aux enfants, avec une certaine mesure et beaucoup de plaisir".
Metteur en scène et responsable des décors, Nicolas Arnould avait "envie de faire peur aux enfants, avec une certaine mesure et beaucoup de plaisir".
Des décors terrifiants

Nicolas Arnould s’est ainsi attaché à la réécriture du conte pour l’adapter au mieux à la scène. Responsable également des décors, il a créé avec son père des "éléments terrifiants pour que les enfants soient en haleine du début à la fin du spectacle". C'est d'ailleurs pour cela que "Baba Yaga" sera joué au Grand théâtre : "La maison mesure 3,50 mètres, les décors bougent, une immense forêt apparaît, même les figurants sont avant tout des techniciens pour faciliter le bon déroulement de la pièce", rapporte encore le metteur en scène.

Cette adaptation du célèbre conte russe réunira quatre comédiens pendant 45 minutes. Dans le rôle de Baba Yaga et de la belle-mère d'Anna, nous retrouvons Catherine Chanson, cofondatrice de la compagnie ChanPaGne, vue dans plusieurs pièces comme "Beaucoup de bruit pour rien" de William Shakespeare ou encore 'On purge bébé" de George Feydeau. Laurie Paranthoën interprète, elle, Anna ; elle a monté avec son père la compagnie Zip Prod, à qui l'on doit "Froufrou les bains", "Les monologues du pénis" ou, dernièrement, "Piano rigoletto" d'Alain Bernard. Taina Fabre campe quant à elle la tante Masha et Katinka ; l'animatrice télé a vécu une première expérience dans "L’école des femmes" de Molière il y a quelques années et réitère l'aventure aujourd'hui. Enfin, Pierre Muller joue le père d'Anna ; il a fait ses armes dans "Les impros maniacs", puis "Le soldat rose", avant d'apparaître dans "Pas d'amants dans l'armoire".

Dans la mesure où il s’agit "d’un spectacle de Halloween", la Maison de la culture, coproductrice, le déconseille aux enfants de moins de sept ans, "car ils sont du fait de leur jeune âge plus impressionnables que leurs aînés". Il sera ainsi proposé lors des représentations scolaires aux élèves à partir de la classe de CE1 du 25 au 28 octobre, puis au grand public samedi 29 octobre.


Répartition des rôles :

Baba Yaga et la belle-mère d'Anna : Catherine Chanson
Anna : Laurie Paranthoën
Tante Masha et Katinka : Taina Fabre
Père d'Anna : Pierre Muller
Figuration : Marura'i Robson, Eric Challon et Hitinui Blaise

Bande son : Sacha Forlen
Affiche : Brandy Tevero
Décors : Jacques et Nicolas Arnould
Musique originale : Pierre Muller
Mise en scène : Nicolas Arnould

Infos pratiques

Spectacles scolaires :
Mardi 25 octobre : 9 heures et 13 heures
Mercredi 26 octobre : 9 heures
Jeudi 27 octobre : 9 heures et 13 heures
Vendredi 28 octobre : 9 heures
Séance publique :
Samedi 29 octobre, à 19 heures
Grand théâtre
Billets en vente à la caisse de la Maison de la culture
Tarifs : 2 000 Fcfp (adultes) ; 1 000 Fcfp (moins de 12 ans)
Attention, spectacle déconseillé aux moins de 7 ans
FB : Baba Yaga / Site : www.maisondelaculture.pf
Contact : 40 544 544

Rédigé par Dominique Schmitt le Mardi 18 Octobre 2016 à 17:31 | Lu 1129 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Lebo RORO le 19/10/2016 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lebororo
Triste...
Toujours été une fête célébrée la veille de la Toussaint dans certains pays "anglo-saxons"
Un jour on finira avec quelque chose d'Afrique ☺

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance