Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Assurance maladie : Caroline Tang veut soutenir les étudiants



PARIS, le 13 avril 2016. (COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE) La déléguée de la Polynésie française à Paris, Caroline Tang a reçu, mercredi, Annie Coutarel, Directrice générale de la Société Mutualiste des Etudiants de la Région Parisienne (SMEREP) et Sarah Teriitaumihau, vice-présidente de la Fédération des Associations d’Etudiants de Polynésie française. Objectif : aplanir les difficultés que rencontrent nombre d’étudiants polynésiens pour leur couverture sociale lorsqu’ils arrivent en métropole. Quand un mois suffit à un métropolitain pour obtenir sa carte vitale, les jeunes Polynésiens mettent parfois trois à cinq ans pour la détenir.

« Désormais, quand un étudiant connaîtra une difficulté relative à son assurance maladie il pourra se tourner vers la Délégation de la Polynésie française qui l’épaulera et l’accompagnera dans ses recherches jusqu’au règlement de son problème », s’est réjouie Caroline Tang au terme de son entretien avec la Directrice générale de la SMEREP. Celle-ci s’est en effet engagée à mettre la Délégation de la Polynésie française en lien avec deux de ses cadres spécialisés dans l’affiliation, l’immatriculation et le remboursement des étudiants au sein de la mutuelle qu’elle dirige.

Tout étudiant a l’obligation de procéder à son inscription à la sécurité sociale étudiante. Ce choix s’opère traditionnellement au moment de l’inscription en université ou dans les grandes écoles. Normalement l’inscription par internet ne pose pas de problème mais il arrive fréquemment que les dossiers des Polynésiens soient considérés comme incomplets au prétexte notamment que l’acte de naissance ne comporte pas de numéro Insee.

Une réunion avec La Mutuelle Des Etudiants

La SMEREP est aussi dénommée « centre 617 de sécurité sociale étudiante ». Depuis plus de quarante ans, elle gère la santé des étudiants en qualité de délégataire de l’Assurance Maladie. Au terme d’un récent audit de la Caisse de Prévoyance Maladie (CPAM), elle s’est vue attribuée la note de 9,4 sur 10 pour la qualité de ses services. En l’absence d’interlocuteurs, et face à une administration qui, de par ses procédures, ne favorise pas une relation directe, l’étudiant désorienté se décourage.

Les nouvelles relations entre la Délégation de la Polynésie française et les délégataires de l’Assurance Maladie devraient résoudre ces cas difficiles.
L’idéal serait que l’affiliation et l’immatriculation se fassent dès le mois de juillet. Ce qui paraît possible selon Annie Coutarel. Dans l’instant, la Directrice générale de la Société Mutualiste des Etudiants de la Région Parisienne a demandé à Caroline Tang de lui transmettre quelques dossiers qui n’ont pas encore abouti pour qu’elle comprenne quels peuvent être les blocages et tenter de les lever au plus vite.

Après la SMEREP qui a 54% des parts du marché de l’assurance étudiante, Caroline Tang va se tourner vers La Mutuelle Des Etudiants (LMDE) de manière à trouver des solutions tout aussi efficientes aux problèmes récurrents des étudiants de Polynésie française.

Rédigé par Présidence de la Polynésie Française le Mercredi 13 Avril 2016 à 16:13 | Lu 674 fois






1.Posté par Vahineura le 15/04/2016 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouf ouf ouf..... Mieux vaut tard que jamais.
Il y a 11 ans, mon fils part en France pour ses études. Et, là youpi... blocage total avec la sécurité sociale.
En effet, après avoir demandé à mon fils une traduction en langue française !!!!! de son acte de naissance (car né à l'étrange, il est né à Papeete en Polynésie française), elle demande un certificat de nationalité française !!!
J'ai donc écrit au ministre de l'éducation de la PF, au ministre de l'Outre-Mer, au président de la PF, au Haut Commissaire, au député Michel Buillard (2 fois).... pour l'informer de ce problème. Mon enfant n'est pas le seul à avoir ce genre de problème.
Une seule réponse, elle venait du Haut Commissaire : une réponse à côté de la plaque. La lettre m'expliquait que la CPS et la sécurité sociale sont deux organismes différents !!!!!!????
Après deux ans de broyage administratif, mon fils change de région. Ouf.... le bureau de la Sécurité Sociale de sa nouvelle ville lui fournit une carte vitale sans aucun problème.
Fin de l'histoire.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance