Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Assises : retour à la case prison pour le pêcheur de Taha'a



Les jurés ont rendu leur verdict.
Les jurés ont rendu leur verdict.
PAPEETE, le 14 septembre 2016 - Le pêcheur de 59 ans accusé d'avoir involontairement tué d'un violent coup de poing au menton, en 2013, un autre pêcheur qui voulait ouvrir un parc à poisson concurrent du sien a été condamné ce mercredi.


Cinq ans de prison dont trois avec sursis. C'est la peine prononcée ce mercredi par les jurés de la cour d'assises contre Teriinohoatua Tearoha, dit Michel, cet agriculteur-pêcheur de 59 ans accusé de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le 6 septembre 2013, ce quinquagénaire sans histoire avait surpris son ami, du même âge que lui, en train de fêter briques de vin à la main, la concrétisation de son projet de parc à poisson à Taha'a. Une nouvelle que l'accusé avait très mal pris.

D'abord parce que son ami s'était bien gardé de lui faire part de ce projet qu'il murissait pourtant depuis des mois, et ensuite quand dans la discussion envenimée qui s'en était suivie, ce futur concurrent l'avait moqué en lui laissant entendre qu'il pourrait bien implanter son installation, moderne et en règle, à la place de la sienne, traditionnelle et non déclarée.

Un coup, un seul

L'accusé, un homme tranquille, loin de la société de consommation, sans autre ambition que de vivre simplement du fruit de sa pêche et qui venait de reconstruire de ses mains, pierre après pierre, le parc à poisson traditionnel hérité de ses aïeuls, semble avoir surréagi par peur de voir son fragile équilibre voler en éclat avec ce concurrent annoncé. La dispute a été brève et le seul coup de poing, sec et violent, porté au menton de la victime aura suffi pour le faire passer de vie à trépas.

L'accusé, habité par des regrets sincères selon les experts, avait lui-même été surpris par la portée de son coup. Ecroué pendant un an en détention provisoire avant d'être remis en liberté contre son gré –il voulait rester en prison jusqu'au procès- il lui reste aujourd'hui une année de prison ferme à effectuer.

Rédigé par Raphaël Pierre le Mercredi 14 Septembre 2016 à 16:51 | Lu 2009 fois

Tags : ASSISES, JUSTICE






1.Posté par beaulieu jean pierre le 15/09/2016 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un drame de la violence ordinaire, qui hantera son auteur pour le restant de ses jours, ce cas pourrait facilement se reproduire, l'alcool en est souvent un des responsables.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance