Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Assemblée : le détail des mesures de relance évoquées par Edouard Fritch pour 2016 et 2017



Assemblée : le détail des mesures de relance évoquées par Edouard Fritch pour 2016 et 2017
PAPEETE, 14 avril 2016 - Pour la séance d'ouverture de la session administrative, le président de la Polynésie française a présenté les mesures que compte soumettre à l'assemblée dès cette année le gouvernement pour dynamiser la relance économique et l'emploi.

L'exécutif polynésien envisage en 2016 et 2017 de conduire parallèlement un plan d’actions économiques et un plan massif en faveur de l’investissement public-privé. Plusieurs mesures doivent être validées par l’assemblée lors du prochain collectif budgétaire, prévu avant la mi-mai.

En attendant que les grands projets ne soient lancés à Hao et au Mahana Beach "les conditions utiles au retour du plein emploi ne sont pas encore réunies", a observé Edouard Fritch, jeudi lors de son allocution devant les représentants de l'assemblée. "Il nous faut donc mettre en œuvre un programme d’actions pour stimuler la création d’emplois et également soutenir la consommation des ménages. C’est la mise à feu de l’étage supérieur de la fusée de la relance que nous voulons désormais provoquer et vous proposer ce matin". (...) "C’est pourquoi, j’ai voulu conforter une des priorités de mon gouvernement qui consiste à mettre la création d’emplois au cœur de la réalisation de nos politiques publiques. Le gouvernement agira sur deux leviers pour atteindre cet objectif et nous mènerons parallèlement un plan d’actions économiques et un plan massif en faveur de l’investissement public".

Les quatre axes du plan d’actions économiques :
1-Soutien de la consommation et de l’investissement des ménages
- maitrise des prix à la consommation sur la base d’une analyse fine de la structure de prix des produits de grande consommation.
- Doublement à 400 millions Fcfp de l’aide à l’investissement des ménages et élargissement de la mesure aux travaux d’aménagement, d’extension ou de rénovation du bien immobilier.
- 10 ans d’exonération d’impôt foncier pour les primo-accédants à un logement résidentiel avant le 31 décembre 2017 et réduction des droits d’enregistrement et de transcription, sans limite d’âge du titulaire.
- Création d’un fonds d’aide pour faciliter les démarches de sortie de l’indivision des plus modestes. Dotation 2016 : 160 millions Fcfp.
- Aide de 200 000 Fcfp pour l’acquisition d’un véhicule neuf avec emprunts à taux « préférentiel » et aide à la reprise de l’ancien véhicule. Dotation : 250 millions Fcfp pour l’ensemble.

2-Soutien à l’emploi :
- Entrée en application des contrats ACT et ACT Pro.
- Révision du cadre réglementaire des métiers de service à la personne.

3-Soutien au développement des entreprises :
- Location sur base emphytéotique de parcelles domaniales pour favoriser la réalisation entrepreneuriale.
- Dotation financière de 5 millions Fcfp pour les projets dans les filières innovantes.
- Création de pépinières d’entreprises à Papara et Mataiea et Faratea. Le programme est doté à hauteur de 200 millions Fcfp.
- Création d’une délégation aux investissements, au sein de la présidence, afin de faciliter l’avancement des dossiers des investisseurs.
- Création d’un réseau initiative Polynésie, plateforme associative inspirée du Réseau initiative France. Prêt d’honneur aux porteurs de projets sélectionnés pouvant aller jusqu’à 2 millions Fcfp à taux zéro et sans garantie personnelle. Dotation : 100 millions Fcfp.
- Mise en place de prêts de développement avec la Bpi. Emprunts jusqu’à 70 millions Fcfp pour les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration.
- Défisc locale : la commission d’agrément se réunira trois fois par an en février juin et octobre.
- Aide à l’équipement plafonné à 3 millions Fcfp et la moitié de l’investissement total, pour l’acquisition ou le renouvellement du matériel de production en faveur des TPE/PME.
- Aide à la rénovation des commerces plafonnée à 5 millions Fcfp et la moitié de l’investissement total.
- Aide à l’équipement informatique et au raccordement internet des entreprises plafonnée à 50000 Fcfp et la moitié des frais engagés.

4-Concertation avec les acteurs du monde économique
- Rencontres semestrielles sur le thème de l’innovation ;
- Organisation d’un forum des entreprises en octobre 2016 ;
- Réflexions sur le thème de la protection de l’emploi local.


Le plan en faveur de l’investissement public-privé.

Le Pays estime qu’en investissant 20 milliards Fcfp un effet de levier pourrait générer un total de 60 milliards d’investissements en 2016 et 2017. Ce plan compte sur le soutien des bailleurs institutionnels tels que l’AFD et la Caisse des dépôts, les banques locales, le recours à l’emprunt obligataire, la mobilisation des OLS privés pour le logement, et la mobilisation des investisseurs privés via des dispositifs d’aides et de défiscalisation. Ce plan prévoit notamment les programmes suivants :

+ 19 milliards Fcfp dans le secteur hôtelier : complexe du golf de Tamae ; nouveau centre commercial et hôtelier à Punaauia ; reprise de l’hôtel Taharaa ; + rénovation des hôtels Bora Bora Nui et Méridien ; Manava Resort ;
+ 3 milliards Fcfp pour les énergies renouvelables : centres de stockage centralisés ; centrales hybrides aux Tuamotu.
+ 3,5 milliards Fcfp pour la création d’un Swac desservant l’avenue Pouvanaa a Oopa et les services administratifs.
+ 3,5 milliards Fcfp pour la création d’un pôle de santé mentale à Taaone.
+ 2 milliards Fcfp pour la rénovation des lycées et collèges.
+ 8 milliards Fcfp pour l’accompagnement de projet de revalorisation des hôtels Cooks Bay, Royal Papeete et de la ZI de Faratea.
+ 5 à 8 milliards Fcfp pour la création d’un site événementiel à Vaitupa.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Jeudi 14 Avril 2016 à 13:43 | Lu 2069 fois






1.Posté par Teriivaea le 14/04/2016 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Prime de 200 000 F pour l'acquisition d'un vehicule neuf", alors que ce dont manque cruellement Tahiti c'est n'est pas de gros 4x4 importés, mais d'un mode de transport collectif sobre et propre. Quelque mois avec la participation à grand renfort de COM à la COP 21, comme dirait ma grand-mère, ça a l'air d'une blague!
Aita ihoa e ravea. Ce qui ne change pas chez nous, et je pense même que cela empire, c'est que le gouvernement s'asseoit sur l'intérêt général et ne s'occupe que des grands intérêts particuliers (ici des concessionnaires automobiles).

2.Posté par Mathius le 14/04/2016 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans gros investissements culturels il n y a pas de devellopement possible en POLYNESIE.
D'après vous pourquoi que depuis 40 ans le tourisme stagne?
Il fait arrêter de croire que les hôteliers sont le moteur du tourisme, sans culture personne ne viendra.
Dans quelle etat est le niveau culturelle en POLYNESIE?
En voila un audit important à réaliser avant de blabla sur le Mana.

3.Posté par chalala le 14/04/2016 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

donnons la parole aux jeunes qui cherchent du boulot...et considérons l'état du pays!
ce discours est celui d'un faussaire...

4.Posté par fiu le 14/04/2016 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

prétentieux et suffisant...

5.Posté par fred digitalart le 14/04/2016 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lettre ouverte à Edouard Fritch, Président de la Polynésie française.

Monsieur le Président de la Polynésie française,

A en croire la longue période de gestation de la réflexion ministérielle, on aurait pu s’attendre de la part du ministre de l’économie à une ambitieuse politique sectorielle, tout du moins une vision ou un plan d’actions adaptés aux besoins et à la réalité du numérique en Polynésie.

Malheureusement, il n’en fut rien… car malgré les alertes et les recommandations des acteurs économiques, M. Rohfritsch ne semble pas avoir compris l’enjeu de la transformation digitale de la société polynésienne, préférant l’annonce de « mesurettes » refroidies et resservies qui n’auront aucun impact sur le développement de la filière et encore moins sur le développement transversale de notre économie par le numérique.

Et pourtant, ils avaient été nombreux à travailler sur une vision commune et ambitieuse d’une Polynésie qui voulait franchir le pas d’une reconversion numérique. Nous étions nombreux à croire le Président Fritch qui avait su, avec panache, poser le cadre de l’évolution numérique qu’il voulait voir croître dans le Pays. Mais de cette volonté de rupture, son ministre n’aur...

6.Posté par nounou le 15/04/2016 00:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle vacuité, aucune ambition.

7.Posté par domi le 15/04/2016 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et apres on s étonne que la HAINE...... et non plus l amertume ne cesse de monter chez nos jeunes

Bonne journee a toutes et tous quand meme

8.Posté par Pascal ALBERT le 15/04/2016 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très faible, avec des mesures éculées d'aide aux entreprises dont l’expérience montre qu'elles ont peu d'impact.
subventionner l'achat de voitures !!!!!!! Ridicule: Terrivaea raison.
A part faire plaisir aux concessionnaires quel est l'effet de levier sur l'économie?......
Et le centre culturel /médiathèque? aux oubliettes?
Avec quel budget le centre de santé mental à 3,5 Miliards va-t-il fonctionner?

9.Posté par tutua le 15/04/2016 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jamais contents ! il y a un effort, je ne juge pas les idées et propositions, mais la réaction des internautes est étonnante et totalement négative. Des enfants gâtés ?

10.Posté par beaulieu le 15/04/2016 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai pas d'apriori, mais au moins il essaie de faire quelque chose qui ma foi si ce n'est pas parfait, m'a l'air pour les sommes engagées de tenir la route, l'avenir seul nous dira ce qu'il en sera.
Ceux qui croient encore à un retour à l'opulence de l’ère CEP devraient quand même se résigner et admettre que ce ne sera plus possible;

11.Posté par tutua le 16/04/2016 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P10
d'accord avec toi, mais le CEP a causé des dégâts que l'Etat refuse de considérer, notamment les malades ( et les morts ). Hollande est resté très flou, comme d'hab, mais on y arrivera, et le processus onusien fera son travail si la France ne bouge pas

12.Posté par Des idées le 18/04/2016 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous voulez relancer l'économie ?
- Allégez les charges des sociétés. Les contributions se gavent sur le dos des sociétés, les cotisations sont exorbitantes, smigs coutent plus de 200.000XPF/mois. Les sociétés ne demandent qu'à embaucher et à s'agrandir mais vous les en empêchez !
- STOPEZ les monopolistes tel qu'EDT qui prennent la population pour des VACHES à LAIT avec leux tarifs exorbitants et leurs manipulations qui vont à l'encontre de l'économie verte ! Coupez leur leurs subventions et distribuez les sous forme d'aide aux particuliers qui veulent monter des panneaux solaires.
- Oui à la solidarité, aidons les petits à s'en sortir mais ARRETONS l'assistanat ! Augmentons l'aide à ceux qui tentent de s'en sortir, coupons l'aide à ceux qui attendent que l'argent tombe du ciel
- Vous voulez aider les sans abris qui veulent s'en sortir ? Offrons leur un terrain d'1 hectare, mettons leur à disposition des matériaux et quelques professionnels pour les accompagner, qu'ils se mettent eux même à construire leurs logement, mettez leur à disposition un potager et des élevages. La sueur contre un toit et à manger !
- Allégez les taxes qui sont au détriment du commerçant et du consommateur,...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance