Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Assemblée : la session administrative s'ouvre pour 90 jours



Le partage des présidences de commissions intérieures sera effectué dans la journée.
Le partage des présidences de commissions intérieures sera effectué dans la journée.
PAPEETE, 13 avril 2016 - Les travaux de l’Assemblée de Polynésie française en séance plénière reprennent jeudi matin avec l’ouverture de la session administrative. Le partage des présidences de commissions intérieures sera effectué dans la journée.

La séance débutera avec les traditionnels discours des présidents de l’assemblée et du Pays. Marcel Tuihani doit ouvrir le ban avec un discours présenté comme "consensuel" et lors duquel il devrait souligner quelques principes démocratiques et insister sur le rôle de l’institution qu’il préside, aux côtés du gouvernement et non contre, comme cela a régulièrement été reproché à l’opposition en 2015, notamment en raison de la majorité qu’elle conservait dans les commissions législatives. "Ce qui m’anime au quotidien, dans la fonction que j’occupe à la tête de l’assemblée, c’est de repositionner l’institution dans son véritable rôle", confiait dernièrement le président de la 3e institution polynésienne.

Edouard Fritch, s'il rappellera la nécessité des réformes que doit examiner l'assemblée cette année, devrait quant à lui prononcer un discours avec plusieurs annonces d’ordre économique et notamment tout un volet concernant la relance de l’investissement à l’appui de projets privés, en 2016 et 2017. "Soyez certains d’une chose : comme vous, le gouvernement ne mise pas que sur les grands investissements étrangers mais soutient bel et bien la multiplication des projets locaux, du plus petit au plus grand", annonçait-il déjà à ce sujet en janvier lors de ses vœux aux patrons polynésiens. Des annonces plus précises sont attendues lors de cette allocution.

Les commissions constituées dès la première séance

Plus prosaïque, mais non moins important pour la majorité RMA, l’ordre du jour envisagé lundi en commission des présidents devrait être modifié afin de procéder à la répartition des présidences de commissions intérieures de l’assemblée dans la journée. Comme nous l’annoncions mardi 5 avril, la majorité pro-Fritch prévoit de laisser deux commissions à l’opposition : celle de l’Agriculture et celle de l’Equipement.

Le RMA, avec son effectif de 30 représentants sur les 57 que compte l’assemblée, dispose aujourd’hui de cette initiative et de l’assurance d’être majoritaire dans toutes les commissions législatives, c’est-à-dire aussi de la possibilité d’en prendre toutes les présidences. Mais le principe d’un abandon à l’opposition de deux des neuf présidences de commissions législatives a été validé lundi, en commission de majorité.

La session administrative s’ouvre pour 90 jours jusqu’en juin prochain. Fort de cette nouvelle majorité à l'assemblée, le gouvernement entend mettre en œuvre plusieurs réformes en 2016, a annoncé le président Fritch lors de son allocution devant les employeurs polynésiens, mi- janvier dernier. Aussi, le nouvel impôt sur les transactions, avec dorénavant une contribution sur le bénéfice et non plus sur le chiffre d’affaires "à charge fiscale constante", sera présentée à l’examen de l’assemblée avant juin. Quant aux textes inhérents à la PSG-2, leur examen pourrait avoir lieu courant juillet, durant l’intersession.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 13 Avril 2016 à 10:41 | Lu 377 fois






1.Posté par Info le 14/04/2016 07:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les inégalités continues puisqu’aujourd’hui sera "débattu", l'imposition des avantages en nature que la CPS a mis en place. Les fonctionnaires et fonctionnaires assimilés se verront exclus de cet impôt !

Parce que vous comprenez que ceux qui ont des billets d'avion, ou le personnels des impôt qui perçois un % chaque fin d'année, ou les hommes politiques (souvent fonctionnaire de naissance) ne veulent pas participer, etc…

Vive l'égalité ! vive la France, et merci aux cons qui doivent toujours payer !!!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance