Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Assemblée : Le RMA pourrait laisser deux commissions législatives à l’opposition



La répartition des commissions intérieures de l'assemblée doit avoir lieu au plus tard lors de la deuxième séance de la session administrative, le 21 avril. Le RMA est en position de rafler la mise.
La répartition des commissions intérieures de l'assemblée doit avoir lieu au plus tard lors de la deuxième séance de la session administrative, le 21 avril. Le RMA est en position de rafler la mise.
PAPEETE, 5 avril 2016 - La répartition des présidences de commissions intérieures de l’assemblée doit être faite au plus tard le 21 avril prochain, lors de la deuxième séance de la session administrative. En dépit de sa confortable majorité, le groupe RMA pourrait laisser deux commissions à l’opposition.

Avec l’ouverture de la session administrative de l’assemblée, le 14 avril prochain, se jouera aussi la répartition des présidences à la tête des commissions intérieures de la 3e institution polynésienne. Un comité de majorité du groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA) doit statuer, en début de semaine prochaine, sur la ligne de conduite qu’adoptera le groupe des pro-Fritch vis-à-vis de ce partage.

La présidence de deux commissions pourraient être abandonnée à l’opposition : celle de l’Equipement au Tahoera’a et celle de l’Agriculture à l’UPLD qui perdrait ainsi la commission de l’Education au bénéfice du RMA. Pour le reste, une consultation en interne au sein du RMA a validé la reconduction parmi les pro-Fritch de chaque élu actuellement en poste.

L’UPLD aurait manifesté son intention de conserver une présidence. Au Tahoera’a Huiraatira, on semble résigné : "On n’a pas trop le choix", a commenté mardi la présidente du groupe. "On est dans l’opposition ; c’est eux qui décident. Pour l’instant on est devant un grand point d’interrogation". Quant à la légitimité pour le RMA de conserver un maximum, voire toutes les commissions législatives : "Il suffit de regarder l’historique de l’assemblée", déclare Teura Iriti. "Quand on a la majorité, il est de bonne guerre de tirer un maximum vers soi".

Le RMA dispose aujourd’hui, avec son effectif de 30 représentants sur les 57 que compte l’assemblée, de l’assurance d’être majoritaire dans toutes les commissions législatives, c’est-à-dire aussi de la possibilité d’en prendre toutes les présidences.

Histoire de gros sous

En avril 2015, la répartition des présidences de commissions avaient été le fruit d’ententes entre les groupes, les élus pro-Fritch ne disposant que d’une majorité relative. Résultat, le RMA n’est actuellement majoritaire que dans quatre des neuf commissions législatives (Ressources marines ; Logement ; Equipement ; et Agriculture). Mais avec sa majorité absolue, le groupe peut dorénavant compter sur au moins cinq représentants sur neuf, dans chaque commission législative. Une situation qui offre pour l’exercice à venir au RMA la certitude de délibérations favorables au sein ces instances. Et à la clé, cette majorité lui permet également de disposer des présidences de commissions à sa guise, et des 12,67 millions Fcfp annuels de crédits collaborateurs alloués à chacune d’entre elles.

Car, en plus de l'influence qu’une telle maîtrise apporte sur les travaux parlementaires de la représentation polynésienne, s'ajoute cette donnée économique non négligeable. Chaque présidence de commission donne droit à une allocation mensuelle en crédits collaborateurs de 1,056 million Fcfp à son titulaire. Cette somme vient en plus des 528 000 Fcfp déjà versés au même titre à chacun des 57 représentants élus de Tarahoi, dont les présidents de commissions sont nécessairement issus.

En 2013, avec sa majorité de 38 représentants, le groupe Tahoera’a Huiraatira avait fait main basse sur les 177,4 millions Fcfp de dotations annuelles complémentaires prévues à ce titre par le règlement intérieur de l’assemblée. Soit, en plus des neuf présidences de commissions législatives, la présidence de la commission permanente, celle de la Commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF), ainsi que sur les trois postes de vice-présidents de l’assemblée, ouvrant également droit aux 12,67 millions Fcfp annuels de crédits collaborateurs à leur titulaire.

Avec la nouvelle répartition des forces, favorable au RMA, dans quelques jours les deux groupes d’opposition de l’assemblée pourraient ainsi se voir retirer les trois présidences de commission qu’ils tiennent encore, sans que cela surprenne. Mais "Edouard Fritch est favorable à l’ouverture", nous fait-on observer à la présidence. "Il l’a montré à plusieurs reprises depuis son élection". Aussi, le RMA devrait-il prendre beaucoup, mais pas tout.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 5 Avril 2016 à 13:52 | Lu 643 fois






1.Posté par zozo le 05/04/2016 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la seule opposition c'est l'upld ,autant lui donner deux commissions ! Il pourront toujours partager avec leur copain FLOSSE si ils veulent Le tahoeraa est présidé par un repris de justice inéligible et multi mis en examen soutenu par le groupe tahoeraa-tavini. Il ne mérite aucune commission. Tous les élus tahoera ont été élus sur le gel des changement de statut et un rapprochement avec PARIS. maintenant ils se battent pour un statut de pays associé et crache sur la FRANCE !! AU PAIN SEC ET A L EAU !!! qu'ils aillent auprès de leur électeur chercher des sous pour 2018 !

2.Posté par marine le 05/04/2016 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ouverture ça marche quand on est... en démocratie. Le TH a toujours conservé toutes les commissions et s'en est bien tiré à chaque fois, passé les molles protestations de l'opposition. A l'inverse TTA bon prince a voulu ouvrir et s'en est mordu les doigts pendant les mandats de GTS, l'opposition profitant de ses présidences de commission et vp assemblée et pr commission permanente pour tout bloquer. RMA ne cédez rien, si ce n'est pas pour les crédits, au moins pour l'efficacité de votre action !

3.Posté par Corbeau le 06/04/2016 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut pas non plus prendre les gens pour des imbéciles, on veut faire croire à l'ouverture pensant peut-être récolter les voix de l'opposition. Vive l'indépendance ! Vive la Polynésie sous occupation française plus pour longtemps y en a marre des blablabla...si la manière démocratique est truqué reste plus qu'à prendre les armes c'est la seule issue possible, rien que le fait d'être traité de français est une grande humiliation...nous avons notre propre nation!

4.Posté par emere cunning le 06/04/2016 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ zozo,
Deux commissions pour l'UPLD !!! Qu'est ce qu'il t'arrive ? Tu fais la cour aux indépendantistes ? Des fois que... Oscar devienne président de ta ripoublique ? Aita ihoa e rave'a, tu es né lèche bottes, et tu mourras lèche bottes.
@ Marine,
Tu sais pourquoi TTA a partagé ? Loin d'être bon prince, il avait besoin des Taho'eraa pour faire le boulot.
Tu sais pourquoi le Taho'eraa a fini par ne plus partager ? Il n'aime pas les fainéants. Hahahaaaaaa

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Août 2017 - 14:59 Back to school pour une rentrée réussie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance