Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Armée de terre : bientôt des missions de recrutement dans les îles éloignées



ARUE, le 12 mai 2017 - C'est un des projets phares du Centre d’information et de recrutement des forces armées de Polynésie basé à Arue : aller à la rencontre des jeunes dans les îles éloignées. Le général de brigade Thierry Marchand, sous-directeur en charge du recrutement auprès de la direction des ressources humaines de l'armée de terre en Polynésie, était en visite au fenua et a fait part de ses objectifs pour le territoire.

Ils sont 300 jeunes Polynésiens à rejoindre les rangs de l'armée de terre chaque année. Un nombre en augmentation depuis 2015 et la vague de recrutements dans l'armée de terre suite aux attentats qu'a connus la France. "Aujourd'hui, nous recrutons 15 000 personnes par an. 10 % d'entre elles viennent des outre-mer et 300 de Polynésie. En 2013, ce chiffre était de 150", détaille le général de brigade Thierry Marchand, sous-directeur en charge du recrutement, pour la première fois en visite en Polynésie française.

Avec la Réunion, le fenua est le plus gros fournisseurs d'hommes et de femmes pour l'armée. "Je pense que le besoin en soldats va continuer comme ça encore pendant quelques années", ajoute le général de brigade.

Cette année encore, le Centre d’information et de recrutement des forces armées de Polynésie (Cirfa), situé à Arue, espère voir beaucoup de Polynésiens venir frapper à la porte du centre. Mais le général de brigade Thierry Marchand souhaite aller plus loin.

RENCONTRER DES JEUNES DANS LES ÎLES

Selon les chiffres du Cirfa, en 2016, la majorité des Polynésiens recrutés venait des îles du Vent, très loin devant les autres archipels avec 226 personnes. Viennent ensuite les îles Sous-le-Vent avec 30 personnes, les Marquises, Les Australes et enfin, les Tuamotu-Gambier, avec 10 personnes sur 305. À partir de cette année, le général de brigade voudrait que ces chiffres changent.

"C'est une des raisons pour lesquelles je suis venu ici. Je souhaite plus d'équité entre les cinq archipels de la Polynésie française dans les candidatures. Je veux qu'il y ait la même chance partout, que l'on soit aux Marquises ou à Papeete. Je suis persuadé qu'il y a des potentiels de candidature non exploités dans les archipels", explique t-il.

Dès cette année, les responsables du Cirfa se rendront donc aux Marquises et aux Australes. Pendant une semaine, ils feront passer des tests et évalueront les dossiers de candidature des potentiels soldats de demain. Rien n'a encore été mis en place pour les Tuamotu-Gambier, compte tenu de la complexité géographique de cet archipel.

Dans l'idéal, le général de brigade aimerait que ces missions aient lieu au moins deux fois par an. Il ajoute : "Il ne faut plus attendre ici que les jeunes Polynésiens viennent frapper à la porte pour être recrutés. Il faut que nous allions les voir dans les îles, dans leurs écoles… chez eux ! Ainsi, ils n'auront plus qu'à venir une seule fois ici pour prendre l'avion à destination de la métropole."

Plus de Polynésiens sous-officiers et officiers

Le général de brigade n'entend pas seulement recruter plus de Polynésiens, en particulier des îles, dans ses rangs cette année. Il souhaite aussi les faire officiers et sous-officiers. "Je veux recruter des Polynésiens à tous les étages de l'armée. Il y a beaucoup de soldats, mais il n'y a pas assez d'officiers et de sous-officiers."
En 2016, aucun sous-officier nommé ne venait de Polynésie française. Depuis le début de l'année, il y en a déjà eu trois. "Notre objectif est d'en avoir dix avant la fin de l'année. Des talents, il y en a partout."

Qui sont les Polynésiens engagés dans l'armée ?

305 Polynésiens se sont engagés dans l'armée de terre en 2016 :
253 sont des hommes ;
52 sont des femmes ;
51 sont âgés de 21 ans ;
44 sont âgés de 22 ans ;
43 sont âgés de 20 ans ;
146 ont un niveau scolaire de type bac ;
109 ont un niveau scolaire de type BEPC, BEP, CAP, classe de seconde et première.

RENSEIGNEMENTS :

Centre d'information et de recrutements des forces armées en Polynésie française
40 46 32 47
cirfat@armees-polynesie.pf

Rédigé par Amelie David le Vendredi 12 Mai 2017 à 15:09 | Lu 2868 fois






1.Posté par Le Vieux le 12/05/2017 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne recruter que pour l'armée de terre ? Il y a beaucoup de marins polynésiens qui viennent des archipels oubliés. Vous pouvez très bien faire passer les test médicaux, psy, culture et entretien pour les trois armes ! Autrement une question, comment ce fait-il que d'un coup l'armée a besoin autant de soldat ? On prépare la prochaine ? J'ai 65 ans, mais je veux bien en être alors !

2.Posté par Hele le 12/05/2017 16:38 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Remercions l ÉTAT de toutes ces bonnes actions pour nos jeunes qu ils ne soient pas livrés à eux mêmes et laisser à la dérive. Enfin un avenir un emploi une paix sociale et une justice. Nous manquons de professionnels et de compétents.

3.Posté par Moana le 13/05/2017 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 2000, je me présentais au comsup souhaitant en connaître plus sur l'armée suite à mon admissibilité à saint cyr.

Un gradé me faisait remarquer qu'avec un nom de famille à consonance polynésienne il n'était pas possible de travailler en Polynésie ( à cause du dépôt de munition selon lui).

Je changeais de voie sans regret eu égard à l'accueil que l'on m'a réservé la bas .


Heureux de voir que quelques mentalités ont changé et que l'on affiche même une volonté de voir des polynésiens devenir officiers

Nous verrons bien , tout s'améliore on dirait ....

4.Posté par Moana le 13/05/2017 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'échec du système éducatif est un peu atténué , merci

5.Posté par Eric le 13/05/2017 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À poste 1(vieux)
L'armée de terre ne va pas recrute pour la marine ou l'armée de l'air, chaque armee à ses propres critères de sélection.
Pourquoi veux-tu que ca soit le Cirfa terre qui va aller recruter pour la marine ou l'armée de l'air ?
La seul chose commune aux 3 armées est les tests psychotechnique, mais apres, les aptitudes médicales, le sport, l'entretien individuel devant le psychologue, les besoins spécifiques ne sont pas les mêmes........ l'Armee de Terre n'a pas les mêmes besoins que la Marine ou l'Armee de l'Air. Et puis chaque Armée à son propre budget et personnel de recrutement....
L'Armée de Terre à besoin de jeunes sportifs et endurants, car un soldat de l'Armee de terre se déplace beaucoup à pieds contrairement à un marin ou aviateur......
Si l'Armée de terre recrute autant chaque année c'est que beaucoup de jeune ne renouvelle pas leurs contrats au bout de 5 ans.. trop dure physiquement, moralement... Pour beaucoup, ils croient que l'Armée de Terre c'est le ClubMad. On ne prépare rien du tout....À 65 ans, tu n'es même pas bon pour être dans la Réserve...Profite de ta retraite et laisse la place aux jeunes.

6.Posté par Le Vieux le 14/05/2017 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment je ne suis pas bon ! Puisque c'est ainsi j'irais dans la résistance. Papy fait la résistance ! Il y a eu un précédant je crois. Rires. Merci pour les explications .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance