tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Lundi 21 Avril
2:07
I


S'inscrire

Après les îles Salomon, le cyclone Freda menace la Nouvelle-Calédonie



Trajectoire observée et anticipée du cyclone tropical Freda au 29 décembre 2012 à 21h00 GMT. (Source : centre régional d’alerte cyclonique de la marine américaine -Joint Typhoon Warning Centre, JTWC-)
Trajectoire observée et anticipée du cyclone tropical Freda au 29 décembre 2012 à 21h00 GMT. (Source : centre régional d’alerte cyclonique de la marine américaine -Joint Typhoon Warning Centre, JTWC-)
SUVA, dimanche 30 décembre 2012 (Flash d’Océanie) – Le cyclone tropical Freda, qui s’est formé en fin de semaine, a occasionné des dégâts substantiels samedi au Sud des îles Salomon et menace désormais la Nouvelle-Calédonie, où une pré-alerte a été déclenchée samedi soir (heure locale, GMT+11).
Ce phénomène météorologique, dimanche, continuait à monter en puissance en empruntant une direction Sud, voire Sud-est, menaçant ainsi de passer à l’Ouest des côtes de la Grande Terre (île principale de Nouvelle-Calédonie).
Samedi, en début de soirée, le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé l’activation de la pré-alerte (dispositif suivi d’une échelle d’alertes), sur l’ensemble de cette collectivité française du Pacifique, en prévision d’un éventuel passage de Freda, désormais classé en catégorie 3 sur une échelle de 5.

Selon les dernières prévisions des organismes régionaux, Freda se déplace à une vitesse estimée à un peu moins de dix kilomètres heure, estime le centre régional d’alerte cyclonique de la marine américaine (Joint Typhoon Warning Centre, JTWC, basé à Pearl Harbour (Hawaii) dans son dernier bulletin du 29 décembre 2012 à 21h00 GMT.
La pression au centre est estimée à 965 Hectopascals, avec des vents en son centre d’une vitesse constante estimée à 150 kilomètres heures, avec des rafales à 180.
Cette puissance pourrait atteindre, toujours selon les mêmes prévisions, des vents constants de 185 kilomètres heures avec des rafales à 230, à un horizon +24 heures et +36 heures.
Cette puissance pourrait progressivement entamer une phase de diminution à partir de mardi (+48 heures), prédit le JTWC.

Au cours des douze dernières heures, un œil s’est aussi clairement formé au centre du phénomène, indiquant un regroupement et une montée en puissance.

Le paramètre le moins certain concerne encore, toutefois, la trajectoire de Freda.

Les projections du JTWC, basées sur les observations des six dernières heures (jusqu’au 30 décembre 2012, 00h00 GMT) penchent pour un scénario funeste pour la Nouvelle-Calédonie, avec une bifurcation d’un cap Sud vers un cap plus orienté à l’Est.
D’autres cartes, dont celle de Météo France, penchent pour un maintien de cette trajectoire Sud, voire Sud-ouest, plaçant la menace plus loin des côtes néo-calédoniennes.
Le JTWC insiste toutefois sur le caractère « erratique » de la trajectoire de ce phénomène, en maintenant un pronostic de direction générale Sud-est, le virage étant forcé, selon les mêmes sources, par les conditions dominantes à l’Ouest de la Grande Terre.

Un autre cyclone, baptisé Erica, a suivi une trajectoire similaire en provenance des îles Salomon, et a frappé la Nouvelle-Calédonie mi-mars 2003, tuant trois personnes et causant d’énormes dégâts matériels (infrastructures, bâtiments, ponts et chaussées, cultures, bétail).


Dégâts aux îles Salomon

Aux îles Salomon, où Freda est passé au plus près de la portion Sud de l’archipel, les premiers comptes-rendus dont état de dégâts causés par les vents violents et les pluies torrentielles accompagnant ce phénomène.
De nombreuses maisons ont été partiellement détruite et des toits arrachés, ainsi que de nombreux arbres abattus, dans la région des îles Rennel et Bellona et de Makira, rapporte la radio nationale, qui évoquait samedi des vents d’une force dépassant les cent kilomètres heure.
De nombreuses portions, parmi les moins en hauteur des îles de cette zone, ont aussi été inondées, selon les mêmes sources.
Aucun blessé ni victime n’a jusqu’ici été signalé.

Mitchell à l’Ouest des côtes australiennes

Un autre cyclone tropical, baptisé Mitchell et classé en catégorie 1, s’est par ailleurs aussi formé sur la façade occidentale de l’Australie, au large des côtes du Nord-ouest de l’île-continent.
Selon les autorités locales, il ne devrait pas poser de menace directe.

Mi-décembre 2012, le premier cyclone tropical de la saison 2012-2013 pour la région du Pacifique Sud, Evan, a causé d’importants dégâts matériels, des milliers de déplacées et une demi-douzaine de victimes lors de son passage sur les États océaniens de Samoa et de Fidji, mais aussi sur la collectivité française des îles Wallis-et-Futuna.
Les opérations de secours d’urgence humanitaires sont toujours en cours dans ces pays et territoires.
Pour Fidji et Samoa, l’aide concerne )à la fois des enveloppes financières et des moyens déployés, entre autres, par l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, les Nations-Unies (OMS et UNICEF), la Banque Asiatique de Développement (ADB) et de nombreuses organisations non-gouvernementales (Caritas, Croix Rouge, Habitat for Humanity, ShelterBox [États-Unis]).

pad

Rédigé par PAD le Samedi 29 Décembre 2012 à 21:46 | Lu 5536 fois


Notez

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | A propos de l'espace débat | PRESIDENTIELLES 2012 | video pub | Vodafone