tahiti-infos

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Jeudi 28 Août
5:05
I


S'inscrire

Après les Bouddhas de Bamyan, les manuscrits de Tombouctou?



Après les Bouddhas de Bamyan, les manuscrits de Tombouctou?
DAKAR, 3 avr 2012 (AFP) - En Afghanistan, les majestueux Bouddhas de Bamyan n'ont pas survécu aux talibans et à leurs alliés d'Al-Qaïda. Les manuscrits de Tombouctou seront-ils la cible des nouveaux maîtres jihadistes de la ville mythique du nord du Mali?

A la faveur de l'avancée foudroyante des rebelles touaregs, le groupe armé islamiste Ansar Dine et des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb (Aqmi) ont pris lundi le contrôle de Tombouctou, aux portes du Sahara, selon des sources concordantes.

Tombouctou, grand centre intellectuel de l'islam et ancienne cité marchande prospère des caravanes, surnommée "la perle du désert", est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Ses trois grandes mosquées, mais surtout des dizaines de milliers de manuscrits - dont certains datent de l'ère pré-islamique - témoignent de cette splendeur passée et de son âge d'or au XVIe siècle.

"Des manuscrits uniques (près de 100.000) sont conservés depuis plusieurs siècles à Tombouctou, ville savante, ville des 333 saints, où pratiquement chaque concession est un patrimoine, une bibliothèque", explique à l'AFP le directeur de l'Institut fondamental d'Afrique noire (Ifan) à Dakar, Hamady Bocoum.

Possession des grandes lignées de la ville, ces manuscrits, les plus anciens remontant au XIIe siècle, sont conservés comme des trésors de famille dans le secret des maisons, des bibliothèques privées, sous la surveillance des anciens et d'érudits religieux.

Ils sont pour la plupart écrits en arabe ou en peul, par des savants originaires de l'ancien empire du Mali. Ces textes parlent d'islam, mais aussi d'histoire, d'astronomie, de musique, de botanique, de généalogie, d'anatomie...

Autant de domaines généralement méprisés, voire considérés comme "impies" par Al-Qaïda et ses affidés jihadistes. L'exemple funeste des Bouddhas de Bamyan, dans le centre de l'Afghanistan, vient immédiatement à l'esprit.

Après avoir vu passer pendant une quinzaine de siècles l'islamisation, les Mongols au XIIIe siècle ou encore l'occupation soviétique, ces deux immenses statues construites dans la falaise n'ont pas survécu au fanatisme des talibans.

Appel de l'Unesco

Déclarées comme "idolâtres" par le mollah Omar, elles seront dynamitées en mars 2001, suscitant une vive émotion et la réprobation unanime dans le monde.

Onze ans plus tard, dans le Sahel cette fois, où pour la première fois les islamistes contrôlent une grande agglomération, qu'adviendra-t-il des manuscrits de Tombouctou?

L'Unesco a exprimé mardi sa préoccupation, et appelé "les factions belligérantes à respecter le patrimoine" du pays.

A côté des menaces que font peser les combats sur les bâtiments en cas de contre-offensive de l'armée malienne, "je pense qu'il y a des risques sérieux sur ces manuscrits", s'alarme le directeur de l'Ifan.

"On sait tous les trafics qu'il y a autour de ces manuscrits", rappelle M. Bocoum: "on peut effectivement craindre que ce trafic ne se développe".

"On peut aussi redouter que des destructions" soient commises "par les nouveaux arrivants", met-il en garde.

"Ces manuscrits ont traversé les âges grâce à un ordre séculaire, dans une zone d'échanges et de carrefour de tous les peuples de la région. Avec l'arrivée des islamistes, cet ordre séculaire est rompu, ce bouillon culturel est en danger", et les précieux manuscrits avec lui.

"Je ne sais vraiment pas pour le moment ce que vont devenir mes manuscrits", confie le propriétaire de l'une des bibliothèques privées de Tombouctou. "J'attends, mais j'ai franchement peur".

Deux facteurs sont cependant à prendre en compte: d'abord la conservation de la majorité des manuscrits au sein des familles. Les islamistes répugnent habituellement à pénétrer dans l'intimité des maisons, ce qui pourrait compliquer la tâche des éventuels censeurs et policiers "du vice et de la vertu".

Enfin, ces manuscrits sont considérés comme un trésor, un patrimoine unique, par les populations locales. S'y attaquer, même au nom de la charia (loi islamique), reviendrait inévitablement à s'aliéner une grande partie de ces populations, ce que les nouveaux maîtres islamistes de Tombouctou ne souhaitent sans doute pas.

Rédigé par Par Hervé BAR le Mardi 3 Avril 2012 à 06:01 | Lu 1388 fois


Notez



Commentaires

1.Posté par Teiva 33 le 03/04/2012 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ainsi que le disait Einstein : "Il y a deux choses qui sont infinies, l'univiers et la bêtise humaine, mais je ne suis pas sûr de la première..."
Al quaïda et UPLD même combat : la bêtise.

2.Posté par Fiu!!! le 04/04/2012 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces manuscrits ne sont pas qu'un simple patrimoine familial. Ils appartiennent au patrimoine de l'humanité toute entière. Ils représentent une somme, non seulement du savoir scientifique de plusieurs siècles d'histoire humaine mais encore des témoins de la transmission de ce savoir des Grecs vers les Arabes qui ont participé également à leur diffusion dans une partie du monde et notamment vers l'Europe et l'Afrique après y avoir apporté leur propre contribution scientifique.
Ils montrent une fois encore, que depuis des temps très anciens, les connaissances ont circulé, même lentement, au sein de l'humanité toute entière. Du moins, auprès de ceux qui savaient lire et écrire...
Espérons que leurs détenteurs Maliens seront les protéger de la l'hystérie destructrice des "fous de Dieu" !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012









Depuis 1 mois les articles les plus...