TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Après la chute de Sarkozy, place au duel entre un Fillon désormais favori et un Juppé en grande difficulté




Paris, France | AFP | lundi 20/11/2016 - Après la défaite cuisante de Nicolas Sarkozy, la campagne pour la primaire de la droite reprend lundi avec un duel âpre entre un François Fillon plébiscité au premier tour et désormais grand favori et un Alain Juppé distancé, qui aura du mal a rattraper son retard.

"Nicolas Sarkozy, la retraite à 62 ans": Libération s'amuse de "la chute" de l'ancien président. Deux ans après son retour, son élimination sans appel (20,6%) au premier tour de la primaire acte son retrait de la vie politique. M. Sarkozy a immédiatement annoncé qu'il voterait pour François Fillon, laissant ses électeurs "libres" de leur choix mais en les exhortant à "ne jamais emprunter la voie des extrêmes".

Avec plus de 44% des suffrages, M. Fillon est l'éclatant vainqueur du premier tour. Longtemps distancé dans les sondages, auteur d'une fulgurante remontée dans les deux dernières semaines, l'ancien Premier ministre est arrivé en tête dans 87 départements. Outre celui de M. Sarkozy, auquel il a rendu hommage, le député de Paris a également enregistré le ralliement d'un autre naufragé du scrutin, Bruno Le Maire (2,4%). Les deux derniers du premier tour, Jean-Frédéric Poisson (1,5%) et Jean-François Copé (0,3%), ne se sont pas encore prononcés.

M. Fillon sera l'invité de TF1 lundi soir. Vendredi, son équipe planchait sur le scénario de deux meetings d'entre-deux tours, dont un à Paris.

Le Sarthois devance très largement Alain Juppé (28,6%). "J'ai décidé de continuer le combat", a-t-il lancé dimanche soir alors que des rumeurs d'un retrait circulaient, au grand dam de ses principaux soutiens, en début de soirée. M. Juppé a enregistré le ralliement de Nathalie Kosciusko-Morizet (2,6%). Il sera l'invité de France 2 lundi soir. Deux réunions publiques sont déjà programmées mardi à Toulouse et vendredi à Nancy.

- 'Combat projet contre projet' -
Le maire de Bordeaux a promis un "combat projet contre projet" avec François Fillon, dont il a tardivement attaqué le programme en fin de campagne. Les deux hommes en découdront directement jeudi soir lors d'un ultime débat télévisé.

Les soutiens juppéistes commencent déjà à décocher leurs flèches. "Je suis frappé par les incohérences du projet économique de François Fillon, inquiet de ses orientations diplomatiques. Sa proximité avec Poutine est contraire aux intérêts de la France et à ceux des chrétiens d'Orient", a par exemple lâché le député Hervé Mariton.

Autre angle d'attaque à prévoir: le très ambitieux programme économique de M. Fillon et son objectif revendiqué de supprimer 500.000 postes de fonctionnaires au cours du prochain quinquennat. "Le programme le moins crédible", cinglait dès la semaine dernière le maire de Bordeaux.

Le programme de M. Fillon, "les Français ne le connaissent pas". "Il a pris 30 points en quinze jours (...), en une semaine on peut reprendre les quinze points en question", a assuré le député Benoist Apparu. Le camp Juppé compte bien batailler contre un projet "très conservateur" aussi au niveau sociétal.

Un sondage Opinionway diffusé dimanche soir donnait M. Fillon vainqueur à 54% face à M. Juppé (46%) en cas de duel au second tour.

En attendant les résultats définitifs qui seront connus lundi en fin de matinée, la première primaire ouverte de l'histoire de la droite française est déjà un succès de participation. Près de 4 millions de votants ont pris part à la consultation, selon les chiffres de la Haute autorité portant sur 9.497 des 10.229 bureaux de vote. En 2011, le premier tour de la primaire socialiste avait réuni, 2,66 millions de participants.

Selon le même institut, 63% des votants sont des sympathisants de la droite et du centre, contre 15% de sympathisants de gauche, 14% affirmant n'avoir aucune sympathie particulière et 8% de sympathisants du Front national.

La gauche et le FN, justement, ont commencé à réorienter leurs attaques vers M. Fillon. Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen voit en lui le tenant d'une "thatchérisation de la droite". Pour le FN, le directeur de campagne de Marine Le Pen David Rachline a brocardé un "programme économique délirant". Avec Mme Le Pen, "le débat sera clair et net", a renchéri Florian Philippot, numéro 2 du FN.

La gauche pourrait en effet être éliminée dès le premier tour de la présidentielle en avril 2017, laissant place à un duel au second tour entre le champion de la droite et la présidente du FN, Marine Le Pen.


Ce qui les rassemble, ce qui les oppose

A partir d'un socle commun, les finalistes de la primaire de la droite, François Fillon et Alain Juppé, s'opposent surtout sur le degré de libéralisme économique, l'immigration et l'attitude envers la Russie.

- Des choix similaires
Les deux candidats allongeront l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans, Juppé précisant que cela interviendra d'ici à 2026.

Ils réduiront les allocations chômage, par une dégressivité dans le temps pour Juppé, un plafonnement avec une dose de dégressivité pour Fillon.

Ils veulent durcir la politique pénale et construire des places de prison (16.000 pour Fillon, 10.000 pour Juppé).

- Emplois publics: quelle purge ?
Les deux veulent réduire les dépenses publiques (de 100 milliards d'euros en cinq ans pour Fillon, de 85 à 100 mds pour Juppé), avec l'objectif d'un équilibre budgétaire à la fin du quinquennat et un outil: la réduction du nombre d'emplois publics, actuellement de 5,5 millions.

Mais ils divergent sur l'ampleur de cette baisse: de 500.000 en cinq ans grâce à l'augmentation du temps de travail des fonctionnaires à 39 heures pour Fillon, de 200.000 à 300.000 en cinq ans grâce à des départs en retraite non remplacés pour Juppé.

- Fiscalité: 1 ou 2 points de TVA
Les deux veulent réduire impôts directs et cotisations, sur les entreprises et les ménages, avec notamment la suppression de l'ISF (Impôt de solidarité sur la fortune), la hausse du plafonnement du quotient familial, la réduction progressive de l'impôt sur les sociétés.

En compensation, ils veulent relever la TVA: de deux points pour Fillon, afin de compenser la suppression de la cotisation salariale maladie, d'un point pour Juppé pour compenser en partie la réduction des cotisations des entreprises destinées aux allocations familiales.

- Quelle durée du travail ?
Les deux veulent supprimer les 35 heures et laisser aux entreprises le soin de négocier le temps de travail.

Juppé maintient toutefois, à défaut d'accord, une durée légale, à 39 heures, tandis que Fillon supprime cette notion dans le secteur privé, laissant juste dans la loi la durée maximale de 48 heures.

- Russie et Syrie: la divergence
Partisan de la fin des sanctions économiques contre la Russie, Fillon estime qu'il n'y a pas "d'autre choix que de nous tourner vers les Russes et le régime syrien pour éradiquer les forces de l'Etat islamique".

Critiquant "la fuite en avant" de la Russie en Syrie, Juppé juge qu'il "n'y aura pas de retour à la paix en Syrie avec Bachar al-Assad".

- Immigration et droit du sol
Les deux proposent des quotas d'immigration et une réforme du regroupement familial.

Fillon propose que le droit du sol (un jeune étranger né et élevé en France devient Français à sa majorité) ne soit plus automatique: la nationalité ne serait accordée qu'à la demande du jeune.

Juppé maintient le "droit du sol" automatique si au moins un des parents était en situation régulière à la naissance de l'enfant.

Fillon veut supprimer l'aide médicale d'Etat (AME), destinée aux étrangers sans papiers, alors que Juppé veut la limiter aux cas d'urgence.

Fillon était pour une loi anti-burkini, Juppé contre.

- Fichés S: rétention en débat
Juppé est "tout à fait favorable" à des centres de rétention pour les individus "fichés S" par les services antiterroristes, à condition que l'internement soit décidé par un juge.

Fillon refuse cette idée et veut s'en tenir à "l'application stricte du code pénal".

- Mariage gay: garder ou réécrire
Juppé ne reviendrait pas sur la loi Taubira instaurant le mariage homosexuel.

Fillon envisage sa réécriture sur l'adoption pour éviter que la loi considère "qu'un enfant est fils ou fille, de manière exclusive, de deux parents du même sexe".

- Principe de précaution
Fillon veut retirer "le principe de précaution" de la Constitution, Juppé le maintenir.

Ce principe fait obligation aux gouvernants de prendre des mesures en cas de risque sur l'environnement, même si le dommage encouru "reste incertain en l'état des connaissances scientifiques".

- Fillon pour l'uniforme
Les deux souhaitent plus d'autonomie des universités et établissements scolaires, en particulier pour les rythmes scolaires.

Fillon propose aussi le port de l'uniforme à l'école.

- Cumul des mandats
Fillon ne touchera pas à la loi qui interdira à partir de 2017 d'être à la fois parlementaire et maire.

Juppé n'exclut pas d'autoriser un cumul de deux mandats dans les petites et moyennes communes.

vdr-rg/frd/phc

Rédigé par () le Lundi 21 Novembre 2016 à 05:17 | Lu 371 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance