TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd
Mardi 2 Septembre
Mon espace perso

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Alerte sanitaire à Tahiti en raison du risque important de leptospirose




L'eau boueuse des rivières charrie des microbes. Eviter de marcher dans les rivières et les flaques d'eau.
L'eau boueuse des rivières charrie des microbes. Eviter de marcher dans les rivières et les flaques d'eau.
PAPEETE, jeudi 20 décembre 2012. La direction de la santé vient d’émettre un bulletin d’alerte indiquant qu’il existe des risques importants de leptospirose après les forts épisodes pluvieux de ces dernières semaines. En effet les fortes précipitations sont extrêmement propices à la transmission de la leptospirose, car ils augmentent les risques de contact de la peau, notamment lors de marche dans l’eau sale ou la boue, avec les microbes qui se retrouvent mêlés à l’eau. La leptospirose, présente en Polynésie comme dans d’autres pays du Pacifique, est une maladie fréquente et grave, causée par des bactéries (leptospires) qui pénètrent le corps à travers la peau abîmée, lors de contacts avec la boue ou de l’eau sale, souillée par les urines d’animaux (rats, cochons, vaches, chiens, ..).

Même si 8 cas sur 10 sont bénins, la leptospirose peut, chez certains patients présenter une forme grave, voire même mortelle
. Chaque année en Polynésie 1 à 5 personnes décèdent de cette maladie, pour laquelle on ne compte qu’une centaine de cas confirmés. Les cas de leptospirose non déclarés sont très nombreux car la forme bénigne de la maladie peut s’apparenter à un épisode de grippe. La recrudescence des cas intervient régulièrement à la saison des pluies.

Quels sont les symptômes ? Après une incubation d’environ 10 jours, la maladie débute un peu comme une forte grippe, avec une fièvre élevée, des maux de têtes, des douleurs musculaires. Après quelques jours, peuvent apparaître des signes de complications, comme la jaunisse, une insuffisance rénale, des hémorragies, … Si le traitement n’est pas débuté assez tôt, le décès peut alors survenir dans 5 à 10 % des cas. La maladie peut être diagnostiquée facilement et confirmée par un prélèvement sanguin, elle est soignée efficacement par des antibiotiques, à condition de consulter dès les premiers signes.

Les recommandations du service de la santé durant toute la durée des épisodes pluvieux sont à suivre avec attention. Il est particulièrement important :
• D’éviter autant que possible les contacts de la peau avec de l’eau ou de la boue
qui peuvent être souillées : en pratique ne pas marcher pieds nus dans de l’eau
boueuse, ne pas se baigner à l’embouchure des rivières, etc.
• De consulter un médecin rapidement dès que l’on observe les signes de fièvre élevée qui apparaît brutalement , avec un malaise ; des douleurs dans les muscles, les articulations, le ventre, de forts maux de tête, et surtout si l’on a été exposé à de l’eau souillée dans les trois semaines précédentes.
Il ne faut pas attendre pour aller voir le médecin. Le médecin saura entreprendre un traitement efficace avant qu’il ne soit trop tard.

Rédigé par Mireille Loubet le Jeudi 20 Décembre 2012 à 11:23 | Lu 3135 fois

Tags : SANTE


Notez


Commentaires

1.Posté par Tehei le 21/12/2012 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme il est impossible de se débarrasser des rats à cause des détritus qui sont jetés partout , j'ai décidé de laver les rats !
Au moins ceux qui sont à proximité , je les attrapes , leur pose masques et tubas ( de ma composition) et les mets 20 mn dans le lave-linge à 30 °.
Puis aprés séchage minutieux au chéchepoils , je les relâche ;
Je compte étendre ma technique sur cafards et moustiques au cours de l'année qui vient §

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012