Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Air Tahiti mise sur des sièges plus légers



Air Tahiti mise sur des sièges plus légers
PAPEETE, le 7 juillet 2015. Air Tahiti va renouveler l’ensemble des sièges de sa flotte d’ATR en 2016. Si cela paraît indispensable pour les anciens ATR 72-500 dont la cabine accuse le poids des ans, les nouveaux ATR 42-600 et 72-600 bénéficiaient de la toute dernière cabine Armonia qui était fort agréable. Air Tahiti a fait le choix audacieux du tout nouveau Titanium Seat de la société Expliseat.

Anthony Fontan, passionné d'aviation et gestionnaire de la page Facebook Aviation Geeks Tahiti, a listé les avantages et inconvénients de ces nouveaux sièges.




Mi-juin, Air Tahiti a signé au salon international de l'aéronautique le renouvellement complet des sièges de sa flotte d’ATR. Le siège Titanium Seat, proposé par la société Expliseat équipera, dès 2016, les appareils de la compagnie.
Expliseat est une start-up créée en 2011 par trois jeunes ingénieurs français alors étudiants : Benjamin Saada, Jean-Charles Samuelian et Vincent Tejedor. Ceux-ci sont partis d’un constat simple : les sièges d’avion en classe économique sont le plus souvent peu confortables. Ils se sont lancés dans un projet un peu fou : créer de toutes pièces un nouveau siège d’avion qui allierait légèreté (argument commercial indéniable pour les compagnies) et confort (le critère qui intéresse les passagers). De là est né un nouveau siège baptisé Titanium Seat, totalement révolutionnaire, pesant moins de 4 kg (pour un passager), soit au moins deux fois plus léger que les concurrents actuels.
Le prototype a été présenté pour la première fois en mars 2013. Ce siège fait appel à des matériaux légers, comme le titane ou les matériaux composites en carbone, à de nombreuses technologies brevetées (12 brevets spécifiques enregistrés). La fabrication est confiée à des sous-traitants issus à la fois de l’industrie aéronautique et de l’industrie automobile, et l’assemblage final est fait en France dans la région toulousaine. Ce siège a tout d’abord été développé en version triplace pour équiper les Airbus A320 et Boeing 737.


Le siège Titanium a d’abord été développé en version triplace pour équiper les Airbus A320 et Boeing 737.
Le siège Titanium a d’abord été développé en version triplace pour équiper les Airbus A320 et Boeing 737.
Expliseat a obtenu et annoncé sa certification de l'Agence européenne de la sécurité aérienne de constructeur aéronautique au salon du Bourget en juin 2013. En avril 2014, c’est au tour du Titanium Seat d’obtenir sa certification européenne lui permettant d’être déployé sur les avions des compagnies du Vieux Continent. En septembre 2014, la certification américaine de l'Administration fédérale de l'aviation est entérinée, ouvrant potentiellement la porte à l’important marché nord-américain.

Les premières commandes ont été enregistrées en 2014. Ont ainsi été équipés des avions d'Air Méditerranée (compagnie low cost et charter française) en mars 2014, qui a décidé d’équiper un Airbus A321 avec 224 sièges. Les premiers vols de cet avion réaménagé ont débuté en décembre 2014. Cet avion sert de test grandeur nature avant d’envisager peut être d’équiper toute la flotte.
La même année, la Compagnie Africaine d’Aviation ou FlyCAA (République Démocratique du Congo) signe en mai 2014 pour équiper 4 Airbus A320 de 174 sièges chacun.
Enfin, et toujours en 2014, une nouvelle compagnie asiatique dont le nom n’a toujours pas été dévoilé.
Air Tahiti est le quatrième client, et surtout le client de lancement de la version biplace pour avions régionaux (type ATR) du Titanium Seat.

Les sièges seront très proches des sièges de l'actuelle cabine Armonia des ATR -600 : gris assez clair avec une bande encore plus claire délimitant les deux sièges, tablette et élastique pour la maintenir gris foncé. La couleur sera apportée par les ceintures de sécurité rouge, et les têtières à usage unique de différentes couleurs.
L'image de synthèse diffusée par Air Tahiti est donc très proche de ce que sera ce nouveau siège (ne manque que la têtière colorée).





Des sièges plus légers pour mettre plus de passagers ou plus de fret

Air Tahiti est le client de lancement de la version biplace pour avions régionaux (type ATR) du Titanium Seat.
Air Tahiti est le client de lancement de la version biplace pour avions régionaux (type ATR) du Titanium Seat.
Le principal avantage est la légèreté du siège, qui permet de diminuer le poids de l’avion, et donc d’augmenter d’autant la charge commerciale. Air Tahiti annonce un gain de 450 kg par ATR. Ce gain est particulièrement intéressant dans le cadre des vols limités : en raison de contraintes opérationnelles comme une piste courte, un obstacle en bout de piste comme un cocotier ou un phare (Fakarava), les ATR ne peuvent opérer à pleine charge vers bon nombre d’îles. Le nombre de passagers embarqués ou la quantité de fret sont limités en dessous des capacités de l’appareil. L’exemple de Maupiti pris par Air Tahiti est parlant : un ATR 42 peut transporter 48 passagers mais le vol est limité à 35 passagers en raison de la piste courte. Un gain de 450 kg sur le poids de l’avion permettra donc d’emporter le même poids en passagers (quatre ou cinq de plus) ou bien en fret. Le voyageur y trouvera donc un avantage avec plus de places disponibles à la vente vers certaines destinations.
Sur les vols non limités effectués à pleine charge (comme Bora Bora par exemple), ce gain de poids diminuera la consommation de kérosène.

Autre avantage pour la compagnie : une maintenance des sièges simplifiée. Chaque siège est composé d’une trentaine de pièces là où les sièges classiques en comptent près de 300. Les réparations sont plus simples et plus rapides. Le revêtement est en polyuréthane plus léger que le cuir mais surtout plus facile d’entretien.


Un siège plus fin signifie un gain d’espace pour les jambes (à condition que la compagnie n’en profite pas pour resserrer les rangs et augmenter le nombre de sièges dans l’avion). Expliseat annonce cinq centimètres de plus pour les jambes par rapport aux sièges d’ancienne génération. Ce gain apparaît probable par rapport aux sièges équipant les anciens ATR 72-500, mais concernant les nouveaux ATR -600, la cabine Armonia dispose déjà de sièges fins améliorant l’espace pour les jambes et le gain paraîtra certainement moins important par rapport à cette dernière.

L’assise et le dossier sont vantés pour être confortables, pas de barre en métal qui vient faire mal aux fesses ou au dos. Les zones où repose le corps ne sont faites que sur le principe de la toile tendue. De plus le dossier dispose d’un système d’absorption des chocs par une toile composite permettant de réduire la gène occasionnée par les coups portés par le passager derrière.
Concernant la nouvelle version biplace, "le confort, les finitions et l’esthétique ont été grandement améliorés" dit Benjamin Saada, un des fondateurs et dirigeants d’Expliseat. Mais après contact avec Expliseat, aucun détail ne peut pour le moment être dévoilé.


Une petite tablette

Air Tahiti mise sur des sièges plus légers
La tablette paraît petite, mais il faut reconnaître que les tablettes déjà en place sur les cabines Armonia des ATR -600 ne sont pas bien plus grandes. Et pour stocker uniquement un verre de Rotui qui est le seul service gratuit Air Tahiti, ou même pour ajouter un sandwich payant pour les vols les plus longs, l’espace disponible devrait suffire.
Regrettons toutefois l’absence de porte-gobelet (ou à défaut un trou dans la tablette faisant office) pour le verre de Rotui justement. Mais l'absence de porte-gobelet n'est pas encore formellement entérinée, ce point fait encore l'objet de discussion.
Notons tout de même l’intégration d’un système anti-vibration dans cette tablette améliorant la stabilité et un revêtement anti dérapant.
Sur la première version de ce siège, la tablette nécessitait d’être déverrouillée pour être abaissée et ce système ne semblait pas très pratique d'après certains journalistes. Concernant le siège d'Air Tahiti, la tablette sera maintenue relevée par un simple système d'élastique.


Des sièges adaptés au fenua

Sur le papier, on relève deux ou trois point faibles (pour la première version du siège déployée sur Air Méditerranée par exemple) :
- Le siège n’est pas inclinable. Le concept du siège lui donne une pré-inclinaison de 18° avec une ergonomie adaptée à la courbe dorsale, mais il n’est pas possible de l’incliner plus.
- L’accoudoir est fixe et non relevable, ce qui peut s’avérer handicapant pour les passagers très corpulent, ou bien dans un avion non rempli pour un passager voyageant seul sur deux sièges.
C’est le principe et la conception même de ce siège qui veulent cela : les parties mobiles sur un siège augmentent le nombre de pièces, donc le poids, et créent également des zones de fragilité.
Mais, le modèle de siège qui sera délivré à Air Tahiti, et à sa demande, disposera d'un accoudoir relevable. Cette option est proposée par Expliseat, non mise en place sur Air Méditerranée, mais déjà sélectionnée par une autre compagnie n'ayant pas encore mis ces sièges en service.
Nous aurons donc droit à un accoudoir relevable qui s’avérera utile et même indispensable pour les très forts gabarits.
Une question essentielle concernant ce siège est sa solidité. Il sera mis à rude épreuve avec les gabarits polynésiens. Expliseat se veut rassurant, certifiant que son siège est garanti pour 100 000 cycles de vol, soit au moins 10 ans d’utilisation (test indispensable pour la certification européenne).


Des ajustements pour les évasans

Autre adaptation faite pour ce siège dans le cas particulier d'Air Tahiti, la possibilité de transporter des brancards ou matelas coquilles pour les évasans. C'est une particularité polynésienne, les ATR servent parfois à l'évacuation des urgences médicales, et à l'heure actuelle les brancards sont disposés par dessus les dossiers des sièges ! Expliseat s'est engagé à proposer une solution pour ce cas de figure précis.

Parce que des images valent mieux qu’un long discours, regardez cette vidéo de l’Ademe : Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.
Le début jusqu’à 2 min 10 est consacré à Expliseat.


le Mardi 7 Juillet 2015 à 05:29 | Lu 1906 fois







1.Posté par dussinotinos le 07/07/2015 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'y a qu'un seul pilote dans les ATR d'air tahiti, pas de copilote. en cas de malaise de celui-ci inutile de vous détailler la suite...mais bon, vaut mieux faire du profit que de penser à la sécurité

2.Posté par Faut pas pousser! le 07/07/2015 08:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et ben on va avoir mal au cul deux fois, une fois en payant son billet et une autre fois assis en cabine....

3.Posté par pffff… le 07/07/2015 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous cherchiez d'ou venait l'expression " se faire de l'argent sur votre dos ?" ne cherchez plus… :)
des sièges plus légers (donc moins confortables) afin de faire des économie sur le carburant.


4.Posté par Ariitaia le 07/07/2015 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On devrait mettre ces sièges sur les avions d'air Tahiti Nui pour compenser la prise de poids des hôtesses et stewards !

5.Posté par Marjolaine PEAUMATARII-TUHEIAVA le 07/07/2015 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les passagers en surpoids XXXXXL = des sièges de + en + légers. Normal.

6.Posté par Tehei le 07/07/2015 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'ai une autre solution : mettre l'avion en bout de piste et , les passagers sans chariots , devraient rejoindre à pied , l'avion pour l'embarquement .
Cette méthode saine ,économique et écologique permettrait un gain de poids non négligeable .
On pourrait encore améliorer la méthode par le déplacement jusqu'à l'oiseau d'alu par la petite foulée , un deux ,un deux , un deux .....§

7.Posté par Popoti le 07/07/2015 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi mettre des sièges, faites comme dans le métro, debout et une sangle en hauteur pour se tenir.
Tout s'allège, le prix du kérosène, le poids des avions, de leur siège, le nombre de kilos de bagages par passager, par contre, pour confirmer la règle de l’exception / LE PRIX DES BILLETS AUGMENTENT, bizarre, bizarre.....

8.Posté par Honu DEMER le 08/07/2015 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DEMER
bein alors, il est où le sac à vomi???
:)

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance