Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Agression de la cathédrale : "Il a la tête droite, les autres regardent par terre" lache, fière, la mère de la victime



Maeva Sorin, la maman de la victime, a toujours des frissons quand son garçon rentre en retard un an après les faits. Mais elle est fière car ce n'est pas le lâche de l'histoire.
Maeva Sorin, la maman de la victime, a toujours des frissons quand son garçon rentre en retard un an après les faits. Mais elle est fière car ce n'est pas le lâche de l'histoire.
PAPEETE, le 24 août 2015 - Le 22 novembre 2014, un adolescent de 17 ans se faisait lyncher par une quinzaine de jeunes mineurs pour son téléphone, place Notre-Dame à Papeete. Six d'entre eux, dont deux toujours détenus, l'un dans le cadre d'une autre affaire, étaient jugés ce lundi par le tribunal pour enfants.

Tous ont été reconnus coupables des faits dans la soirée et condamnés pour violences volontaires aggravées. Les peines s'échelonnent de 2 à 4 mois de prison avec sursis pour les "suiveurs", à 1 an de prison ferme pour l'auteur principal, détenu depuis les faits. Les deux autres agresseurs reconnus comme ayant pris activement part au lynchage écopent de 9 mois de prison ferme avec maintien en détention et 15 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve pendant 2 ans.

Maeva Sorin est la maman de cet adolescent lynché en novembre de l'année dernière, en plein cœur de Papeete, alors qu'il se baladait en ville après un concert. Toujours très affectée, elle revient sur cette expérience terrifiante. "Je n'avais jamais vu les images de la vidéosurveillance, c'est juste horrible pour une mère de voir son fils se faire tabasser de la sorte".
Les yeux humides quand les souvenirs de cette sale soirée refont surface, c'est néanmoins avec beaucoup de détermination qu'elle a affronté, ce lundi, le procès des agresseurs de son fils. Un procès qui s'est déroulé sur toute la journée, à l'abri des regards extérieurs, en raison de l'âge des auteurs, devant le tribunal pour enfants.

Rappelons que la victime s'était fait rouer de coups sur tout le corps, prise à partie par une quinzaine d'individus devant la cathédrale, gratuitement, sans que personne n'intervienne ni n'appelle les secours. Son état avait nécessité plusieurs jours d'hospitalisation.

"C'est très violent, c'est un lynchage"

En l'absence de toute dénonciation à la police le soir des faits, les forces de l'ordre avaient dû éplucher les images filmées par les caméras de surveillance de la ville pour identifier et interpeller les jeunes voyous. Un film valant tous les témoignages tant il ne laisse aucun doute sur le niveau de violence qui s'est emparé de cette bande d'ados désœuvrés le soir des faits : "Cela a été très difficile pour la victime de revoir la vidéo", raconte Me James Lau, avocat de la partie civile. "C'était déjà très traumatisant quand on avait passé le film au moment des confrontations, on voit que le traumatisme est toujours bien présent aujourd'hui. Le film de l'agression est incroyablement réaliste. On sent la violence, c'est très violent, c'est un lynchage. C'est un document que l'on n'a pas l'habitude d'avoir dans ce genre d'affaires. D'habitude des témoins viennent raconter ce qu'ils ont vu. Là, on a le film tel qu'il est, tel que les faits se sont réellement passés. Ce sont des jeunes avec des difficultés sociales, familiales, environnementales… Mais c'est le lot de beaucoup de jeunes ! Doit-on pour autant franchir la ligne jaune ?"

Un avis que partage la maman Maeva Sorin, sans pitié avec les parents des jeunes qui se sont acharnés sur sa progéniture : "Ce ne sont pas des parents pour moi. Les voir pleurer, demander pardon, je n'entends que ça depuis ce matin (hier, Ndlr). Quand ils se sont mis à massacrer mon gamin, je suis désolé, mais là il n'y avait aucune pitié. Les parents n'ont pas fait leur travail, ils ont laissé leurs gamins livrés à eux-mêmes. Entendre mille pardons n'a aucune valeur à mes yeux à l'heure actuelle. Ce sont des enfants à problèmes, dont la situation familiale n'est pas des plus favorables. Mais je ne veux pas que l'on s'arrête à ça. On tente d'expliquer ce qu'ils ont fait par leur environnement mais cela ne justifie pas tout, je suis désolée."

La victime debout face à ses agresseurs

D'autant plus que malgré les mois qui ont passés, personne ne sait encore réellement pourquoi en sont-ils arrivés à tant de violence : "On a, tant bien que mal, essayé de leur soutirer le pourquoi du comment de cette agression mais ils ne répondent pas vraiment. On y croit plus. Certains sont dans le déni, d'autres ne demandent que pardon. Les parents ne développent pas non plus".

Reste peut-être à retirer de cette pénible expérience la fierté d'avoir un fils qui a su se relever, reprendre sa vie comme avant et même en remontrer à ses agresseurs en n'hésitant pas à faire le déplacement au palais de justice : "Oui. Il a tenu à faire le déplacement, à se confronter à eux", lâche enfin Maeva.

"Peut-être tout simplement pour leur montrer qu'il peut se tenir debout face à eux. Que le lâche dans l'histoire, ce n'est pas lui, et que le courage ce n'est pas frapper un individu en groupe, mais d'affronter ce groupe, debout, un an après. Il a pu se relever, se reconstruire, reprendre sa vie comme avant, ses cours. Il n'a pas voulu s'enfermer dans ce statut de victime. D'ailleurs, quand on est dans la salle, lui, il garde la tête bien droite et les autres ont le regard par terre…".

Rédigé par Raphaël Pierre le Lundi 24 Août 2015 à 17:07 | Lu 10973 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par etienne le 24/08/2015 20:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo à ce jeune et je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de sa mère concernant les autres parents. Des lâches, c'est bien le mot....mais seuls et à jeun, ils ne font pas les fiers!!!!

2.Posté par lay le 25/08/2015 00:31 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La cause en est la jalousie de ne pas etre cette personne la cause en est leur vie actuel leur famille lentourage aussi le manque plus que tou

3.Posté par tamarii civilisé le 25/08/2015 04:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord avec cette mère et que ces jeunes cas sociaux soit misent à l’épreuve quel honte pour cette génération au lieu de sortir la nuit a traîner... RESTER chez vous et dormez!! plus de contrôle autour de la ville!
merci à la justice. BONNE JOURNEE

4.Posté par Hans Van Barneveld le 25/08/2015 07:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans la vidéosurveillance les jeunes responsables de cet acte odieux n'auraient jamais été inquiétés.
La misère sociale et l'absence de repères parentaux entraînent cette effroyable violence dans laquelle ils ont souvent toujours vécu. Honte à ces parents irresponsables qui ont transmis leur haine d'eux-mêmes et des autres.

Je partage la douloureuse épreuve de cet ado, de sa maman Maeva et de tous leurs proches.

5.Posté par Noel Flantier le 25/08/2015 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une quinzaine...dont deux sont en prison. Tout est dit.

6.Posté par quentin le 25/08/2015 09:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais merde a la fin la justice faut pas deconer la mettez de tres lourde peine de prison a ces gens la au lieux de 1 ans avec sursis apres ca récidive donc prendre le mal a la racine

7.Posté par maman en colère le 25/08/2015 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il aurait mieux fallut emprisonner les parents...c'est de leur faute, ce sont eux les vrais responsables....ils auraient éduquer leurs enfants, ils ne seraient pas sur la route à jouer les voyous .... à moins qu'ils n'aient eux même appris à leurs enfants à se comporter ainsi..... il faut arrêter de dire pardon quand le mal est fait, il faut agir avant que cela se produise...sinon se faire castrer si on n'est pas capable d'assumer ses enfants....

8.Posté par Maohi le 25/08/2015 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait une amende pour les parents aussi! pour manque de vigilance envers leurs enfants!

BRAVO LES PARENTS!!! J'ESPERE QUE VOUS ETES FIER DE CE QUE VOUS AVEZ ENGENDRE !

9.Posté par simone grand le 25/08/2015 10:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

FAaitoito à l'ado lynché et à sa famille de se relever et garder la tête droite.
Courage aussi aux criminels et à leurs parents de faire le parcours de leurs vies pour comprendre comment ils en sont arrivés à ces actes indignes et honteux. Il y a du boulot en perspective.

10.Posté par TOM le 25/08/2015 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les premiers responsables sont les parents. Au bagne toute cette racaille !!!

11.Posté par Kryss le 25/08/2015 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un peu facile de mettre ça sur le compte des difficultés sociales ! Il y a des gens qui sont en difficulté sociale et qui restent courageux, dignes et respectueux des autres ... Ici on a affaire à de la racaille qui est forte en bande et pisse dans son pantalon dès qu'il faut assumer !
Courage et bon rétablissement à la victime et à sa famille.

12.Posté par citizen le 25/08/2015 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'y pas de liberté s'il n'y pas pas de sécurité !!


bon courage à ce brave garçon!

et toute sa famille.

aux petits jeunes coupables: la justice doit passer et sanctionner!

c'est salvateur et que ca rentre dans leurs "coco" a ces petits et surtout aux parents et aux autres qui seraient tentés!

il faut arrêter de les justifier!!!car on peut être miséreux et pauvres....
et respecter les autres et être dignes!

ce sont des petits sauvageons!!!!!!!!!c'est tout!

et dans ce cas précis, il n'y a que le langage de la justice qui applique à eux.

13.Posté par Chaval le 25/08/2015 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Ce sont des jeunes avec des difficultés sociales, familiales, environnementales… Mais c'est le lot de beaucoup de jeunes ! Doit-on pour autant franchir la ligne jaune ?" Et chaque fois le même discours, les pauvres, en difficulté scolaire, famille sans travail, mais ces jeunes sont des voyous qui se sentent forts en bande, mais ce ne sont que des lâches n'hésitant pas à s'acharner sur un autre jeune lui seul. Les parents sont les premiers responsables, disputes dans le couple, boisson, drogue, abrutissement, comment veut-on qu'ils s'occupent de leur progénitures ? Leurs "enfants" leur marchent dessus et ni le père ni la mère ne réagissent, quelle faiblesse et voilà le résultat. Toutes ces excuses ne sont pas valables, ce sont des merdeux.

14.Posté par Nak''s le 25/08/2015 17:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien fait pour eux :3 voila ce que Cest de frapper kelkun un groupe :p

15.Posté par eha le 26/08/2015 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il serait grand temps de sanctionner les parents(en plus des voyous), qu'on leur supprime les allocations (economie CPS), de les mettre devant la realite de leur progeniture qui livres a eux meme s'en vont errer dans les rues a l'affut d'un mauvais coup.
Et qui rentre chez eux avec les produits de leur mefaits sans aucun questionnement des parents ,pour ne pas dire avec leur approbation et encouragements.Jusqu'au jour ou.....
Si cela dvait arriver amon enfant , je ne sais pas quelle reaction j'aurai....je prefere que cela n'arrive pour eux et moi.....

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 10:24 Gaya exposera ses oeuvres à la salle Muriavai mardi

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance