Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


À la Une du Tahiti Pacifique



Dossier – La mise en place des Plans de gestion de l’espace maritime (PGEM) en Polynésie française n’a rien d’une sinécure. Après de longues années de réflexion entre 1997 et 2004, celui de Moorea fut instauré quand d’autres, comme à Bora Bora, furent abandonnés. Si l’association qui gère le PGEM reconnaît quelques difficultés, les pêcheurs de l’île Sœur n’y voient que des inconvénients. À tel point qu’ils ont créé l’association « Rahui de Moorea » qui remet totalement en cause les actions du PGEM jugées trop répressives. Une gestion à l’ancienne, comme elle était pratiquée dans le temps, est préconisée par les adeptes du rahui. Si pour le moment la colère gronde à Moorea, d’autres îles pourraient bien suivre le mouvement.

Autre dossier - En avril 2015, l'OPT lançait en grande pompe la fibre optique en Polynésie. Elle était réservée aux professionnels et l'Office des postes et télécommunications pensait alors séduire 300 entreprises avant la fin 2015. Presque deux ans après, la seule constatation possible est que la fibre professionnelle de l'OPT est un bide commercial. Seules 50 entreprises ont passé le cap. Le centre administratif de Papeete n'étant toujours pas fibré, le juteux marché des administrations n'a pas non plus pu venir à la rescousse...
Même histoire chez les particuliers. Ils peuvent s'abonner aux offres fibre de Vini depuis décembre 2015 avec les forfaits Sprint, qui incluent l'Internet à 20Mb/s, la télévision et la téléphonie fixe. Une offre moderne et innovante, mais qui n'a pas séduit car aujourd'hui Vini ne compte qu’approximativement 200 clients particuliers.

Archives – Banni une première fois de la Présidence en 1997, puis réintégré sur décision du tribunal administratif, Tahiti Pacifique par son créateur Alex du Prel se retrouvait une nouvelle fois refoulé aux portes du palais en juillet 2000. Les explications de ces grilles closes par AdP sont plutôt cocasses.

Culture – Double rendez-vous cette semaine dans nos pages avec un focus sur deux documentaires en compétition au Fifo et une rencontre avec Johnny Rydge auteur d’un guide à l’intention des amateurs et des professionnels de l’agriculture qui veulent cultiver une alimentation saine sous les tropiques.

Rédigé par () le Jeudi 9 Février 2017 à 21:47 | Lu 1024 fois






1.Posté par circonspect le 10/02/2017 04:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Beaucoup de remous !...
Mais, une chose est sur, !...
C'est que nos poissons + bénitiers et autres ressources de nos lagon diminuent d'année en année car beaucoup de personnes doivent nourrir leurs familles aux quotidien en pêchant. ( pas de travail = pas manger )
Ils pêchent tous ce qui est possible de pécher ! car il ne peuvent pas faire autrement !...
Comment leurs expliquer qu'il y a un futur tragique à continuer à tout pêcher ? ! ...
Comment les aider à nourrir leurs familles ? ... je répète ... ( pas de travail = pas manger ).

2.Posté par tumoana le 10/02/2017 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

deja, donne le tien !!! qu'on t'a donné

3.Posté par Jean pierreBeaulieu le 11/02/2017 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La rahui est une nécessité pour que les pêcheurs puissent continuer à pêcher des poissons de taille raisonnable, nous voyons trop souvent des gens pêcher tout et n'importe quoi, j'ai vu des tui de iihi avec des poissons qui ne dépassaient pas les7 à 8 cm ou encore des pahoro encore en couche culotte, dans les années 60 le rahui était respecté et les poissons aussi, ma mére adoptive faisait en pirogue 6 km de nuit pour pouvoir pêcher,jusqu'à ce que le rahui change d'endroit.
Un autre massacre courant est la pêche de nuit au projecteur, sans parler de ceux qui vont rama et ramassent des langoustes qui sont tellement petites que l'on dirait des chevrettes.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance