TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

2016, nouvelle année "catastrophique" pour la production de miel, avec 9.000 tonnes (Unaf)




Paris, France | AFP | jeudi 22/09/2016 - La production de miel en France a connu en 2016 "une nouvelle année catastrophique" à cause des conditions climatiques, passant, avec environ 9.000 tonnes, en dessous des 10.000 tonnes de 2014, qui était considérée déjà comme "la pire année de l’apiculture française", a annoncé l'Unaf jeudi.

Faisant état de baisses allant, selon les régions, "de 60 à plus de 80%", l'Union nationale de l’apiculture française (Unaf) a écrit au ministre de l'Agriculture pour obtenir "la reconnaissance en calamité agricole pour les régions les plus touchées et des aides exceptionnelles", selon un communiqué de l'organisation.

Elle "s’alarme du drame que vivent de nombreuses exploitations apicoles confrontées à un manque de miel sans précédent qui met en péril leur survie économique".

La production de miel, qui a été divisée par trois en vingt ans, avait connu une embellie en 2015, avec une production estimée à entre 15.000 et 17.000 tonnes. Selon l'Unaf, il s'agissait d'une "année normale", après trois années catastrophiques.

En 2016, "des conditions climatiques extrêmement contrastées avec des pluies abondantes et un printemps tardif, suivis d’une grande période de sécheresse et de vent du nord n’ont pas permis aux apiculteurs de faire des récoltes convenables", souligne l'Unaf.

"Dans toutes les régions, et en particulier dans les grandes régions de production comme Provence Alpes Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon…, les récoltes sont en baisse de 60 à 80%", ajoute-t-elle.

Selon l'organisation, "dans de nombreuses régions", des colonies d'abeilles sont "en grande souffrance et de nombreux apiculteurs sont inquiets et se demandent si leur cheptel passera l’hiver".

Elle incrimine aussi "la prédation du frelon" qui "est toujours très forte et affaiblit les colonies".

Les colonies d'abeilles sont victimes depuis des années d'un taux de mortalité élevé attribué à des parasites, comme le frelon, et à l'usage de pesticides, en particulier des insecticides de la classe des néonicotinoïdes.

sd/ial/kp

Rédigé par () le Jeudi 22 Septembre 2016 à 06:07 | Lu 111 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies











Publicité