Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


20% de morts en plus sur les routes en juin



20% de morts en plus sur les routes en juin
PAPEETE, le 10 juillet 2015- Les derniers chiffres officiels de l’accidentologie, que nous nous sommes procurés, montre une augmentation sensible du nombre de décès sur les routes. Cinq personnes ont trouvé la mort en juin.

Les mois se suivent et ne se ressemblent plus. Après un début d’année très positif, le mois de juin est venu rappeler violement qu’en terme de sécurité routière rien n’est jamais gagné d’avance. Un mois extrêmement meurtrier puisque cinq personnes sont décédées sur les routes polynésiennes.
Paradoxalement le nombre d’accidents et de blessés restent sur une tendance baissière. Dix-neuf accidents se sont produits en juin, ce qui porte à 84 le total depuis le 1er janvier (contre 94 sur la même époque en 2014, - 10,64%). Côté blessés, on en totalise 106 depuis le début de l’année (20 en juin). On en était déjà à 114 fin juin l’an dernier (-7,02%).

Mais c’est, malheureusement, dans la colonne des décès que les chiffres sont très alarmants. Avec les cinq victimes de juin on totalise désormais 12 morts depuis le début de l’année, soit deux de plus que sur la même période l’an dernier (une augmentation de 20% !).
Fautes d’inattention, alcool, vitesse excessive, perte de contrôle du véhicule, piétons imprudents… Les causes multiples des accidents mortels de juin montrent que le combat, lui aussi, aussi est multiple. On en veut notamment pour preuve ce hit-parade de vitesses excessives, rattrapées par la patrouille ces dernières semaines : 127 km/h au lieu de 90 pour un jeune homme de 25 ans sans permis, 115 au lieu de 60 pour un conducteur de 24 ans, 180 au lieu de 90 pour ce motard de 53 ans et enfin 133 au lieu de 90 pour le conducteur d’une 205 présentant un taux d’alcoolémie positif… Si ces chauffards ne sont, heureusement, pas la norme, la multiplicité des infractions démontre un relâchement des comportements.

Le problème des casques non homologués

« La lutte contre le facteur alcool reste prioritaire dans nos missions» explique le colonel Pierre Caudrelier qui regrette ces mauvais chiffres. « Mais je veux aussi attirer l’attention sur le dernier accident mortel », poursuit le patron des gendarmes en référence aux deux personnes mortes à Moorea le 28 juin après la chute de leur scooter. « Leur deux casques n’étaient pas homologué explique Pierre Caudrelier. Pire, l’un des deux portait un casque de skateboard ! Depuis plusieurs semaines je rappelle que nous menons une opération d’échange de casque ». Lorsque les gendarmes arrêtent un conducteur de deux-roues qui porte un casque non homologué il a le choix d’en acheter un réglementaire à un prix raisonnable en lieu et place de régler une amende. Une opération qui paye et que la gendarmerie va bientôt médiatiser en organisant la destruction des mauvais casques ainsi récupérés.

Côté répression, le colonel Caudrelier a décidé mercredi de reconduire les efforts et la concentration des contrôles de ses équipes sur la portion Papara – Taravao qui reste la zone la plus accidentogène de la Polynésie (deux morts sur les cinq de juin).
Avec l’objectif de faire revenir les chiffres dans le bon sens et espérer faire au moins aussi bien que l’année 2014 qui a été la meilleure de tous les temps.


Les accidents mortels de juin

Dimanche 7 juin (15 h 20) à Taravao sur la RT3, un conducteur perd le contrôle de son véhicule et vient percuter un autre véhicule qui circule en sens inverse. Son passager, âgé de 28 ans décède sur le coup.
Mardi 9 juin (7 h 40) à Papara sur la RT1, la conductrice d'un véhicule, surprise par un panneau signalant des travaux, vient percuter un piéton. La victime âgée de 44 ans, grièvement blessée, décède le lendemain.
Mardi 9 juin (vers 21 h 40) à Bora Bora, le conducteur d'un mini bus est surpris par un piéton qui traverse sans précaution. Il ne peut éviter le choc. Le piéton décèdera de ses blessures le 15 juin.
Dimanche 28 juin (vers 20 h 40), le pilote d'un scooter qui circule sur la route de ceinture de Moorea à Afareaitu, perd le contrôle de son deux-roues dans un virage. Sa passagère, une femme de 38 ans, décède consécutivement à sa chute. Le conducteur, un homme de 47 ans, grièvement blessé, succombe à ses blessures lors de son transport vers le Centre Hospitalier de Moorea.
Source : haut-commissariat.

Rédigé par Bertrand Parent le Vendredi 10 Juillet 2015 à 11:55 | Lu 965 fois






1.Posté par MANUPATIA le 10/07/2015 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OOOOH, après 6 mois de prohibition, il n'y a toujours pas d'accidents dû aux vitres teintées?!
c'est Monsieur A.SOLIA qui doit être mécontent en reconnaissant qu'il établi des lois à la c....
au lieu de travailler sur des cas plus importants notamment concernant les personnes circulant sans détention du permis de conduire...
Aberrant ce politicien qui travaille pour rien faire...

2.Posté par zorro le 10/07/2015 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malgré tous ces morts , il n'est toujours pas interdits de boire au volant.

3.Posté par manoivi le 10/07/2015 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Curieusement, on apprend qu'un permis spécial îles devrait être prochainement mis en place. Les conducteurs des îles seraient donc soit plus bêtes que ceux de Tahiti, soit responsable d'une majorité des accidents de la grande île,
A moins que les gendarmes des îles considèrent que la surcharge de travail due à l'examen du permis ne leur soit insupportable MDR.
Souhaitons que dans le même cadre, la législation, la fiscalité .... soient propres aux îles, gros chantiers en perspective pour nos juristes!!!!

4.Posté par F@ntom@s le 10/07/2015 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bizarre !!! Normalement avec le gilet jaune et le triangle rouge, il devrait y avoir moins d'accidents, non ?

Ou c'est peut-être à cause des radars pédagogiques... Pendant qu'on les regarde, on regarde pas la route !

Pendant ce temps, ici, c'est le seul Pays où il n'y a pas de disque pour les poids lourds et les bus...

En roulant sur la côte ouest tous les jours, j'en vois souvent qui roulent beaucoup plus vite que les voitures...

Je vais peut-être m'acheter un camion, bientôt, pour aller au boulot !

5.Posté par macox le 11/07/2015 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre ceux qui ne respectent pas les distances de sécurité (qui te collent au c.l), qui ne respectent pas les limites de vitesse ou qui empiètent sur la voie de gauche parce qu’ils ne veulent pas ralentir dans les virages, bientôt, il va falloir rouler avec un tank pour plus de sécurité.... De toute façon je ne sais même pas s'ils lisent les posts de TI.

6.Posté par taioro pua le 11/07/2015 21:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils vont encore nous pondre des super amende pour des casques non homologués

Si vous tenez réellement a notre sécurité, offrait un casque homologués a tous les 2 roues qui font défauts

Et détaxé tous les produits utile a la protection routière au lieu de nous racketté.

7.Posté par hinano ice le 12/07/2015 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’alcool est beaucoup plus dévastateur pour l’individu et pour la société qu’on veut l’admettre. Quelle que soit son image de fête et de convivialité, c’est bien d’une drogue licite dont il s’agit.

L’alcool est une drogue dure, vendue à chaque coin de rue, qui concerne des millions de personnes et coûte très cher à la société. Les chiffres sont sans concession : l’alcool touche 10% de la population adulte. Soit environ cinq millions de personnes (Source Inserm). Sur ces cinq millions, deux millions se débattent avec la dépendance. C’est en fait une des addictions les plus aigües qui soient.

Les drogues "dures" sont la cocaïne, le crack, le LSD, l'héroïne ou l'alcool. Elles entrainent une dépendance très forte et une forte nocivité. Selon une étude britannique (Croixbleue.fr), sur une échelle de dangerosité de 0 à 100, l'alcool est évalué à 72, l’héroïne à 55 et le crack à 44.
Les drogues "douces" n'ont qu'un effet mineur sur l'organisme, elles désignent presque exclusivement le cannabis et ses dérivés. Elles peuvent entrainer une dépendance mentale très faible et le risque de décès par surdose est nul. La prise d'une drogue douce à long terme peut conduire à la toxicomanie. Le taba...

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance