TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


2 ans ferme pour le cambrioleur aux 27 victimes




Certaines petites mains mêlées à l'affaire cherchaient de l'argent facile pour financer leur consommation d'ice.
Certaines petites mains mêlées à l'affaire cherchaient de l'argent facile pour financer leur consommation d'ice.
PAPEETE, le 29 novembre 2016 - Le monte-en-l'air, interpellé en mai 2015 pour une autre affaire, avait spontanément avoué aux gendarmes une quarantaine de vols et cambriolages.


Pirae, Punaauia, Papara, Paea, Mahina ou encore Faa'a, des communes que le cambrioleur condamné à 2 ans de prison ferme ce mardi par le tribunal correctionnel connaissait sur le bout des doigts. Pendant près d'un an, entre 2014 et 2015, ce jeune homme en a écumé toutes les routes et servitudes à la recherche d'un bon coup, s'accusant finalement lui-même d'une quarantaine de délits.

Vingt-sept victimes ont été identifiées, deux seulement avaient fait le déplacement aujourd'hui à l'audience pour obtenir réparation. Détenu et déjà en prison dans le cadre de précédentes affaires de vol aggravé et de trafic d'ice et de pakalolo, le monte-en-l'air a été reconduit en détention à l'issue de l'audience. Il n'est pas libérable avant 2021.

Une bande organisée

Mais il n'était pas le seul à la barre. Six prévenus l'accompagnaient dont trois femmes parmi lesquelles son ex petite amie, qui se rendait avec lui sur les cambriolages. Des peines d'amende et de prison avec sursis ont été prononcées contre le reste de l'équipe, jusqu'à 4 mois de prison ferme contre son principal complice.

Organisée, la bande agissait toujours de nuit sous les ordres d'un chef d'orchestre prudent qui ciblait ses victimes et calculait les risques : de préférence des maisons dans les quartiers en hauteur où les gens sont censés avoir plus d'argent, et des repérages pour évaluer le risque de la présence de chiens, ou encore repérer les accès laissés ouverts. Aucune agression n'a été commise bien que certains des vols aient été perpétrés alors que les occupants des lieux étaient dans la place.

En marge de l'enquête, il est apparu que le cerveau de la petite bande s'était entouré de personnes désœuvrées et fragiles psychologiquement à la recherche d'argent facile pour financer leur consommation de produits stupéfiants, et en particulier d'ice.


Rédigé par Raphaël Pierre le Mardi 29 Novembre 2016 à 16:42 | Lu 2721 fois

Tags : TRIBUNAL





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Mars 2017 - 19:08 Il volait dans les bureaux du Haut-commissariat

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance